Qui veut des vœux ?

Qui veut des vœux ?

Maintenant, je pense que c’est trop tard, et tout ce que je peux vous souhaiter c’est une bonne digestion et une bonne congélation. Bien sûr, il s’agit de cette tendance relativement récente qui consiste à faire découper son mouton en morceaux de formats différents, à les mettre en paquets selon le genre – steaks, tagine, gigot, épaule, etc.- à les placer dans des sacs en plastique dûment étiquetés et, enfin, à mettre le tout dans le congélateur selon un placement judicieux en fonction du calendrier de sorties prévu.

Il est loin le temps où, je me souviens, on offrait la moitié ou parfois plus aux nécessiteux du quartier et aux mendiants qui frappaient à nos portes et nous présentaient leurs paniers déjà pleins de viande qu’ils allaient déguster plus tard avec leurs enfants et revendre l’excédent à moins démunis ou à plus timides qu’eux.

Et puis, il y avait cet échange de brochettes « boulfaf » entre les voisins, histoire de se souhaiter une bonne fête et un peu pour frimer. Mais, tout ça, c’était avant. Maintenant, la plupart se contente de vous envoyer un texto copié-collé si impersonnel qu’on a envie de le retourner à son expéditeur. Je voulais le dire et je l‘ai dit.

A demain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *