octobre 22, 2017

Tout savoir sur… La dot (sadaq)

Tout savoir sur…  La dot (sadaq)

Question :

Je me suis mariée il y a deux ans, et mon mari ne m’a pas versé ma dot, il me l’a promise, mais il n’a jamais exécuté sa promesse.
Ma question, est-ce que le mariage que j’ai contracté est valide juridiquement, ou dois-je faire d’autres formalités pour le corriger ?
Aussi, je voudrais savoir si j’ai le droit de réclamer mon «sadaq» même après l’écoulement de deux ans ?

Réponse :
La dot ou ce qu’on appelle communément le sadaq est tout bien en numéraire ou en nature qui est donné par l’époux à son épouse pour exprimer sa ferme volonté de créer un foyer et de vivre ave elle le restant de leur vie.
Le sadaq, chère Madame, peut être fixé et versé au moment de l’établissement de l’acte, soit à terme, il peut être également versé soit partiellement, soit en totalité, et partant votre mariage est valable juridiquement.
Cependant, une fois le sadaq est consenti par l’époux à l’épouse, il devient la propriété de cette dernière et peut par conséquent en disposer librement.

Le problème ne devrait pas se poser si vous avez fixé le montant ou la valeur de la dot, en revanche, si vous ne l’avez pas fait, vous pouvez en décider amiablement et d’un commun accord de sa valeur, à défaut, le tribunal est compétent pour statuer sur le sadaq.
Quant à la réclamation de votre sadaq, vous êtes en droit de le faire quand vous voulez, c’est une dette que votre époux vous doit, dès lors que le mariage est consommé et c’est important de vous signaler, chère Madame, que la dot

est imprescriptible, c’est-à-dire que vous pouvez attendre autant de temps que c’est nécessaire si votre mari est insolvable pour le moment.
Enfin, si votre mari nie vous devoir votre sadaq, et prétend vous l’avoir déjà versé, il doit apporter la preuve qu’il a effectué le paiement entre vos mains.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *