Tout savoir sur… Le droit du consommateur

Tout savoir sur…  Le droit du consommateur

Question :
La société où je travaille vient de me soumettre un contrat d’assurance vie, que je dois signer et retourner au directeur des ressources humaines.
Ma question est de savoir, comme c’est la première fois où on me soumet un tel contrat, quels sont les points auxquels je dois faire attention.

Réponse :
En effet, il y a certaines entreprises qui souscrivent des contrats d’assurance vie au profit de leurs employés et leur soumettent, pour la signature, un imprimé qui est conçu par l’assureur, et qui constitue les conditions particulières du contrat d’assurance vie.
Parmi les points les plus importants, auxquels je vous conseille de bien prêter attention, c’est d’abord :
Ne pas mentir ou plus exactement ne pas avoir peur de dire la vérité sur vos maladies actuelles, anciennes, celles de vos proches parents éventuellement, ou vos enfants,  etc.
Si vous ne dites pas la vérité, et que l’assureur découvre au moment opportun que vous avez menti, vous pourriez, par exemple, perdre le bénéfice de ce contrat d’assurance vie, par sa nullité, le bénéficiaire peut être privé du capital promis par l’assureur pour information mensongère, vous perdrez éventuellement les primes versées qui restent acquises à l’assureur, etc. Le contrat d’assurance est un contrat basé sur la bonne foi, et les deux parties, notamment l’assureur et l’assuré, sont censées dire vrai et respecter leurs engagements respectifs.
· Aussi, ne jamais signer cet imprimé sans le lire et le remplir personnellement, ne laissez personne remplir en votre lieu et place et vous contenter de signer en bas de l’imprimé.
· Assurez-vous du sort des primes versées, et du contrat lorsque vous quittez le premier employeur qui a souscrit pour vous ce contrat d’assurance.
· Connaître ce qu’il adviendra du contrat d’assurance vie si, par exemple, vous ne mourez pas avant soixante ans, car ce qui arrive, c’est qu’au-delà de cet âge, il se peut qu’il soit prévu que le contrat prenne fin.
· Réfléchissez bien avant de remplir la rubrique «bénéficiaire», car si aujourd’hui vous êtes célibataire, demain, vous serez peut- être marié et même devenu père, et partant, le bénéficiaire serait la personne qui recevra le capital assuré à votre décès et que vous aurez mentionné dans ce contrat. Vous avez le droit de désigner les héritiers comme bénéficiaires, votre conjoint, vos parents, vos enfants, etc. Pensez également à mettre à jour cette rubrique de bénéficiaire si vous changez de statut, vous divorcez, vous vous remariez, ou alors le décès de votre bénéficiaire, c’est tout à fait votre droit de saisir l’assureur et de vouloir changer votre bénéficiaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *