Transmission : Aux côtés du sport… la culture !

Transmission : Aux côtés du sport… la culture !

A Casa, à Rabat, à Marrakech, à Oujda fleurissent les terrains de sport de proximité et espaces sportifs, le dernier exemple en date est celui de la cité des cheminots à Aïn Sebaâ, financé par le groupe AKWA et inauguré en présence de Bassir, promu parrain de l’association de jeunes, par les jeunes, pour les jeunes : «Action jeunesse». Autre exemple de l’importance prise par le sport de proximité, le nombre incalculable de tournois de football organisés par les jeunes eux-mêmes dans les quartiers populaires : il suffit d’en faire le tour le soir avant et après l’heure du ftour pour se rendre compte à quel point nos jeunes ont su-avant tout le monde- s’approprier ces terrains que gouverneurs, mouvement associatif et entreprises privées mettent à leur disposition. Cerise sur le gâteau, l’initiative « 5000 jeunes » voulue par le wali de Casablanca, le Wydad et le Raja qui connaît un énorme succès, auprès de la jeunesse la plus défavorisée. La prise de conscience qui a permis l’éclosion de ce sport de proximité qui répond à un énorme besoin et une immense demande de la jeunesse, vient ainsi combler l’énorme déficit connu en la matière. Il me semble primordial aujourd’hui d’opérer la même démarche dans le domaine culturel. Au moins aussi nombreux que les sportifs en herbe sont les jeunes artistes (que ce soit dans le théâtre ou la peinture par exemple) dans les quartiers. Or si l’on prend le cas de Casablanca, on s’aperçoit que les centres culturels, à l’exception de quelques-uns, sont dans un état lamentable ou gérés de manière obsolète et passéiste. Oubliant qu’ils sont censés être avant tout à l’écoute des jeunes et ont pour but de répondre à leurs besoins, nombre de ceux qui dirigent ces centres en ont fait soit leur pré carré, soit un cimetière de la culture, soit une véritable forteresse inaccessible à la jeunesse. Cette situation n’a que trop durée qui tue les talents, décourage les bonnes volontés et frustre les jeunes. Il est temps de lancer une vaste offensive en matière de culture de proximité : proposons une grande opération «Cultures urbaines» qui visera à ouvrir ces Centres, à en créer d’autres, à faire s’épanouir les talents, à en susciter, à en faire éclore. Casablanca, Rabat et les autres grandes villes regorgent de ces talents en herbe : nous en avons eu un exemple lors de la Fête de la Musique. Alors dépoussiérons, ouvrons les portes et les fenêtres, que 1.000, 10.000, 100.000 talents éclosent et –pour cela- commençons par faire en sorte que les Centres culturels, à l’image des terrains de sport de proximité, soient gérés par les intéressés eux-mêmes c’est-à-dire les jeunes, en créant des conseils de jeunes qui sauront y impulser une vraie politique culturelle, en phase avec leurs attentes et notre époque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *