Transmission : «Kalimat Chabab»

Paroles de jeunes ! C’était le but du débat que nous organisons jeudi dernier avec la jeunesse des quartiers populaires. Le thème, «comment oeuvrer contre la relégation», devait permettre à ces jeunes de s’exprimer, tout en s’enrichissant des propos des différents intervenants présents. Et effectivement, ils se sont exprimés ! Le pari n’était pas gagné d’avance :manque d’expérience, pudeur, tabous, scepticisme…pouvaient constituer autant d’entraves. Or le dialogue a été franc, riche et libre : les attentes de ces jeunes sont très fortes, leurs doutes perceptibles, mais leur « envie d’y croire», leur espoir, sont plus grands encore. Leur besoin d’écoute, leur recherche d’interlocuteurs sont à la hauteur de leurs demandes. Or, justement, les demandes sont justes mais pressantes, et ces jeunes, n’ayant pas été habitués à se prendre en charge, à s’assumer, attendent beaucoup des autres.
Une nécessaire éducation, un indispensable travail associatif doivent donc permettre à cette jeunesse de compter d’abord sur elle-même. D’où l’idée et le projet nés de ce débat. En effet, un bienfaiteur nous a offert un local disponible en plein coeur du quartier Sidi Moumen, que nous souhaitons transformer en centre pour jeunes et qu’à ce titre nous souhaitons baptiser «Kalimat chabab». Notre objectif est de mettre à la disposition de la jeunesse des quartiers un lieu où dialoguer , apprendre, entendre, rencontrer des interlocuteurs, s’initier à la vie associative…et, petit à petit, apprendre à gérer untel centre. Les responsables des jeunes associations : Initiatives Urbaines, Carrefours jeunesse, Mostaqbal, AMJI, Chabab, Amal Salé, seront tout naturellement les vecteurs guidant ces jeunes vers ce centre où nous voulons détacher un animateur permanent. L’oeuvre est de grande haleine, c’est évident, et ce centre «Kalimat Chabab», pour voir le jour, début 2003, a besoin de bien des apports ; mobilier, ordinateurs, fournitures diverses…Mais nous y croyons!
Un jeune de Derb Moulay Chérif, d’une vingtaine d’années -reprenant en cela les propos d’Omar Sayed- disait qu’un débat tel que celui-ci était pour lui une nouveauté et concluait en disant que si cela pouvait se faire, «c’était grâce à l’action de SM le Roi Mohammed VI».
Or, précisément, dans le discours du Souverain lors de l’ouverture du Parlement, la lutte contre la relégation figurait en bonne place. Avec nos moyens, à notre niveau, celui de la jeunesse des quartiers populaires, nous essayons d’y contribuer…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *