Transmission : La France Black-Blanc-Beur !

C’est cette France, la France Black-Blanc-Beur qui a gagné la manche le 5 mai. Cette France colorée qui est celle d’aujourd’hui et de demain quoi qu’en disent les partisans du repli et du rejet.
Cette France, qui grâce à sa jeunesse métissée, a pu faire triompher les valeurs de la démocratie et laver l’affront du 21 avril. C’est en effet cette jeunesse, qui entre les deux tours de l’élection présidentielle, a su se mobiliser comme jamais pour barrer la route au leader d’extrême droite.
Une jeunesse dont les porte-parole emblématiques ont été ces deux dernières semaines : Jamal, Zidane ou encore Isabelle Adjani… tous les trois issus de l’immigration maghrébine et qui ont utilisé leur charisme pour inciter les jeunes à se mobiliser. Cette jeunesse black-blanc-beur qui au soir du 5 mai s’est retrouvée dans les rues de Paris pour fêter la victoire de Jacques Chirac sur Le Pen.
Cette victoire qui leur doit beaucoup, à ces jeunes, qui pourtant durant la campagne ont été oubliés ou stigmatisés et qui ont su malgré tout montrer leur maturité et leur capacité à se mobiliser. Il faudra garder en mémoire tout cela, bien après ces élections pour ne pas oublier que ces jeunes ne peuvent plus être cantonnés à la relégation, l’oisiveté, la violence. Il faudra aussi,malheureusement, garder à l’esprit que malgré une mobilisation sans précédent, malgré le reflux de l’abstention, malgré tout… un Français sur 5 a continué à voter pour Le Pen et son idéologie nauséabonde. 18% de la population française ont fait ce choix en connaissance de cause faisant ainsi du racisme, une opinion et non plus un délit d’opinion. Aux partis politiques en France d’en tirer également les conséquences en matière de ce que l’on appelle intégration, et qu’il voudrait mieux appeler accès à la citoyenneté et égalité des droits : les jeunes issus de l’immigration doivent pouvoir accéder aux responsabilités politiques. Il est plus que temps ! Vite… des maires, des députés… d’origine maghrébine ! Je voudrais, d’ailleurs saluer ici l’initiative du nouveau gouvernement qui pour la 1ère fois a nommé à un poste de secrétaire d’Etat, une jeune femme d’origine maghrébine : Mademoiselle Tokia Saifi.. Beau geste et beau symbole en direction de tous ces jeunes.
Réponse à tous ces drapeaux marocains, algériens, tunisiens brandis dans les rues de Paris le soir du 5 mai et qui ne signifaient pas une montée des communautarismes comme l’ont prétendu certains observateurs mais bien plus un symbole de la pluralité de la jeunesse « d’En France ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *