Transmission : La valeur de l’exemple

Les opérations «Quartiers Solidaires» initiées par les jeunes Marocains de France regroupés au sein du réseau baptisé «Maillage» débouchent aujourd’hui sur une démarche innovante et très porteuse.
En effet, la relation de confiance qui s’installe entre jeunes des quartiers populaires de Casablanca et ces jeunes des cités défavorisées de France donne naissance à un «essaimage» riche d’espoir. Après avoir contribué à la construction d’une Maison de jeunes à Dar Bouazza, avoir participé à la rénovation d’une école à Douar Lahrrach et inauguré le terrain de sport «Youssef Belkhouja» aux anciennes carrières de Ben Abid, les jeunes militants associatifs venus de Paris, Lille, Bordeaux, Toulouse, Aurillac, Pau, Lyon…etc ont suscité une réaction hyper positive chez les jeunes de différents quartiers de Casablanca. Auréolées de leur passé historique, les «Carrières centrales» ont ainsi décidé d’être à nouveau à l’avant-garde et d’impulser une démarche associative locale.
C’est ainsi que les jeunes de ce quartier se sont réunis avec les jeunes beurs afin de s’inspirer de leur expérience et créer à leur tour une association à l’initiative de jeunes, dirigée par des jeunes et agissant principalement en direction des jeunes. Baptisée «Initiative Hay Mohammadi», cette association -à l’image de ce qui se fait dans les quartiers en France- va s’attacher à lutter contre l’oisiveté, initier la jeunesse au civisme, à la citoyenneté, lui proposer des activités sportives, culturelles et sociales, agir sur l’environnement du quartier, organiser le soutien scolaire des plus jeunes…etc. Le mouvement associatif au Maroc est bien sûr déjà très développé mais il existe une spécificité à la démarche ici entreprise puisque cette association se veut très locale et surtout menée par les jeunes du quartier eux-mêmes. Autre originalité «Initiative» travaillera en étroite collaboration avec les associations de jeunes Marocains en France.
Déjà une action d’envergure se prépare pour le 7 avril avec l’aide de Younes El Aynaoui. Ainsi épaulés par les jeunes responsables associatifs «d’ailleurs», soutenus par des sportifs et artistes de renom, encouragés par le wali Driss Benhima, les jeunes des Carrières Centrales -précurseurs d’une citoyenneté jeune, active et locale- ont-ils également l’ambition de «donner des idées à d’autres» et encourager les jeunes des quartiers de Casablanca à se prendre en main. Il semble d’ailleurs qu’ils soient en bonne voie puisque les jeunes de Ben Abid ont eux-aussi décidé de créer leur association «Chabab Ben Abid» afin de gérer leur tout nouveau terrain de sport et leur future Maison de Jeunes. N’assiste-t-on pas ici à une forme de co-développement et de partenariat nouveau où des jeunes Marocains «formés» au militantisme associatif à l’étranger apportent leur savoir-faire à leurs «cousins» du Royaume et aident à l’émergence d’une citoyenneté locale qui peut -au quotidien- contribuer à l’amélioration des conditions d’être de toute une population.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *