Transmission : Le Maroc aujourd’hui

Vous connaissez parfaitement le Royaume vu « de l’intérieur » : ses avancés, ses potentialités, le foisonement de sa société civile, les espoirs de sa jeunesse, les attentes de la Femme, l’impatience de la génération des 30-40 ans, notamment; mais aussi ses pesanteurs, la capacité d’inertie de son administration, les résistances au changement d’une partie trop importante de son «élitie» , le déphasage de sa classe politique… Tout cela vous le vivez (le subissez) au quotidien , pourtant seule une mauvaise foi à toute épreuve fait dire à quelque «observateurs » que rien ne change. Les quelque 10% de la population marocaine qui vivent à l’étranger – environ 2,5 millions d’âmes – sont aujourd’huit reconnus par ce Maroc qui les regarde d’un oeil nouveau. Ces «Marocains d’ailleurs» ont une opinion sur leur pays natal. Si durant des années ils se sont abstenus d’exprimer un avis, il n’en va plus de même à présent et les nouvelles générations- en particulier – donnent leurs impressions, leur vison du Maroc. Ils ne se contentent d’ailleurs pas de parler, ils agissent et – de plus en plus – se veulent citoyens de leur pays d’origine. « Euro – Maroc» pour la plus grande partie d’entre eux, ils se positionnent clairement dans la vaste « réforme tranquille» entreprise par le Souverain. Sans être naïfs, ils ont confiance dans l’avenir du Maroc et renvoient, par la force de leur convictions, le «mortel attentisme » aux oubliettes. Ce Maroc d’aujourd’hui ne s’imposera qu’avec la participation de toutes et de tous. Les acteurs de la société civile, les artistes, les sportifs, les responsables politiques, les élus, les entrepreneurs, les ensanglanter… notamment, ont une responsabilité particulière. Les journaux ont – de par leur statut – une part de cette responsabilité, qu’ils exercent, pour la plupart d’entre eux, avec rigueur. Le payage médiatique marocain change, lui aussi ; cette publication en est – parmi d’autres – un témoignage. Pour en revenir à mon propos initial, si vous connaissez bien le Royaume vu par vous-même, il est nécessaire aujourd’hui d’écouter et de reconnaître les avis donnés par d’autre Marocains, vivant eux à l’exterieur. Statut de la femme, mode de scrutin, lutte contre la corruption, rénovation de la politique, accès à la citoyenneté… nous avons une opinon sur ces sujets. Bonne ou mauvaise ? Pour le savoir faut- il l’entendre. Outre les aspects nous concernant spécifiquement, nous avons aujourd’hui le devoir de nous exprimer – de là où nous vivons – sur les grands sujets de société qui traversent notre pays d’origine. Non pas parce que nous posséderions une vérité infuse, mais tout simplement pour apporter notre contribution au Maroc en devenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *