Transmission : Maille après maille, nous maillons

Transmission : Maille après maille, nous maillons

Je voudrais parler de la seule chose qui vaille et qui compte vraiment : le travail. Et en matière sociale, avouons-le la tâche est immense : chacun y est le bienvenu; chacun y a à faire, à une condition bien sûr : se retrousser les manches et bosser, bosser, bosser ! Qu’est-ce que Maillage aujourd’hui, 14 mois après sa création ? Ce sont 15 associations de jeunes, par les jeunes, pour les jeunes, qui vont de Hay Mohammadi à Akreuch en passant par Derb Sultan ou Yacoub El Mansour… Ce sont des centaines de jeunes membres et adhérents issus de ces quartiers défavorisés qui ont retrouvé goût à la vie et espoir, qui se mobilisent, s’activent bougent et font bouger. Ce sont quelques milliers de jeunes qui dansent lors de la «Fête de la musique» participant à la «Nuit des arts martiaux» ou se mobilisant pour la «Course sur route de Hay Mohammadi» ou «Le Festival de Dar Bouazza». Ce sont des activités culturelles, sportives, sociales, civiques dans les quartiers populaires de Casablanca, Rabat, Salé, Témara, Ain Harrouda, Akeruch. Ce sont 300 enfants n’étant jamais partis en vacances, ont pu participer à un camp de jeunes cet été. Ce sont 350 jeunes des quartiers de Casablanca, ayant reçu un salaire, en août dernier, pour avoir animé plages et cités, grâce à la wilaya de Casablanca. Ce sont 8 jeunes animateurs de quartiers, embauchés pour encadrer la jeunesse, grâce à la wilaya de Rabat. Ce sont des conventions de partenariat signées avec Mme Yasmina Baddou, avec le wali de Rabat, avec des sociétés telles que FC com, la STCR. Ce sont des locaux associatifs, des terrains de sport de proximité, un Centre pour jeunes sur la Place Mohammed V… Bref, c’est un travail acharné de tout un groupe de jeunes, pour les jeunes, dévoués, volontaires, bénévoles. Un réel travail collectif. Certes, tout n’est pas parfait, mais quelle est l’association, l’ONG, l’entreprise, l’administration, le parti politique pouvant se targuer de perfection ? Il y a eu un 16 mai dans notre pays et entre multiples raisons, ce terreau de l’exclusion qui a fragilisé certains de nos jeunes. Y a-t-il enjeu plus important, que celui qui consiste à tenter de sortir notre jeunesse de la relégation? Aucune bonne volonté n’est de trop ! Sans forfanterie, mais sans crainte non plus, nous sommes tous fiers à Maillage du travail entrepris, effectué et à venir. Et puis comme le dit une personnalité qui sait de quoi elle parle «tu mesureras ta réussite à ton nombre d’ennemis». Nous sommes sur la bonne voie, donc!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *