Transmission : Voeux pour 2002

La coutume veut qu’en tout début d’une année nouvelle, chacun d’entre nous présente ses voeux de bonne et heureuse année à ceux qui lui sont chers… et moins chers.
En effet pour des raisons de savoir-vivre, de bonne éducation, qui d’entre nous n’a pas souhaité une bonne année à quelqu’un qu’il ne porte pas spécialement dans son coeur. Je pense que personne n’y échappe… Je voudrais cependant utiliser cette chronique en toute sincérité et en l’occurrence émettre un premier voeu : que l’année 2002 soit une année de Paix. Que les tenants de l’amitié entre les peuples l’emportent sur les fabricants de malheur de toute race et de toute religion et en premier lieu que le peuple palestinien trouve enfin une possibilité durable de vivre dans la paix et la sécurité. Dans un même élan, les pensées vont pour une année prospère pour un bien commun : le Maroc.
Que 2002 soit une nouvelle étape vers le progrès et le développement et que les plus démunis d’entre nous puissent espérer un lendemain plus léger à vivre que le présent.
À l’heure où l’année 2001 se termine, des images nous reviennent forcément en mémoire, qui resteront dans nos esprits comme une marque indélébile des mois écoulés. Qu’il me soit permis d’en citer une : celle de Sa Majesté le Roi rendant visite aux jeunes détenus de la prison d’Oukacha. Elle symbolise tant de choses! Elle véhicule une telle charge affective en même temps qu’un signal fort envers toute la société. Là aussi, je voudrais me permettre de présenter mes voeux à notre Souverain et à l’ensemble de la famille Royale et associer à ces souhaits l’ensemble de la jeunesse marocaine de France, qui en 2001 a marqué (toutes générations confondues d’ailleurs) son attachement à son pays d’origine, en battant tous les records d’entrée lors du retour estival.
Je voudrais aussi profiter de ces lignes pour adresser un message particulier à la communauté marocaine de l’étranger : que 2002 voit se consolider, se renforcer le bien avec le Maroc et se conforter sa vie au quotidien dans son pays de résidence. Ambassadeurs de notre marocanité à travers le monde, que les Mustapha Hadji, Jamel Debbouze, Gad El Maleh, Hicham Arazi, Nadia Farès…soient suivis d’une multitude de réussites dans les domaines du sport et des arts bien sûr, mais aussi du monde économique, de l’entreprise, de la politique, du tissu associatif etc. Je terminerai par des voeux spécifiques pour la jeunesse marocaine, celle que j’ai rencontrée lors des initiatives menées avec de jeunes beurs dans les quartiers populaires, les bidonvilles, les douars aux alentours de Casablanca. Vivante, intelligente, patiente, cette jeunesse attend beaucoup, elle mérite beaucoup ! Que chacun d’entre nous avec les moyens qu’il possède – s’essaye à lui construire un avenir…
Enfin, tous mes voeux de bonne et heureuse année vont à chacun d’entre vous qui lira ces lignes. Puissiez-vous être de plus en plus nombreux au cours de 2002. Bonheur, santé, prospérité et succès à tous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *