Trous de mémoire…

Trous de mémoire…

Le premier article parlait du fameux dôme situé en plein centre-ville que les Casablancais ont appelé pendant longtemps «le globe terrestre» et qu’ils ont rebaptisé avec une pointe d’ironie «3ayn mica», qu’on pourrait traduire par «l’œil qui ne veut pas voir».

Dès qu’on s’approche du sous-terrain qui supporte ce dôme faussement décoré, des odeurs nauséabondes vous prennent à la gorge.

Et si vous décidez de voir de plus près, vous allez constater la laideur et la puanteur dans toute sa terrible splendeur. Le 2ème papier, lui parlait, en montrant l’objet du délit, d’un gros trou dans un trottoir capable, à Dieu ne plaise, de happer au moins deux personnes en même temps.

Ce trou se trouve sur le prestigieux boulevard d’Anfa, à quelques mètres seulement du siège d’une célèbre commune. Hier, en me baladant à pied, j’ai retrouvé le trou toujours ouvert à tous les dangers, mais avec une immense branche de palmier à l’intérieur, histoire, peut-être, de mieux le montrer du doigt. Et si nos nouveaux élus décident enfin de ne plus oublier leurs promesses et de ne plus faire «3ayn mica».

A demain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *