Un monde fou

Les fédérations de football syriennes et jordaniennes ont demandé à la FIFA de suspendre l’adhésion et les activités sportives de l’Etat sioniste. Les dirigeants de la fédération internationale de football n’ont pas donné de suite à cette requête pourtant légitime devant la tuerie du peuple palestinien perpétrée par le criminel de guerre Sharon. Mais les dirigeants de la planète-foot ont fait savoir d’une manière indirecte mais, ô combien cynique, que la FIFA comme le comité olympique international ont toujours suivi les recommandations des instances politiques dans des conflits pareils. Autrement, il faudrait que l’ONU ose interdire toute relation avec Israël pour que la FIFA puisse suspendre cet « Etat d’agression » de toute participation à une manifestation sportive.
C’est une réplique surprenante parce que personne ne savait que la FIFA était une organisation affiliée aux Nations Unis. Pourtant le puissant droit de veto américain n’a jamais prévalu dans le riche temple du football mondial, encore moins au sein du comité olympique international (CIO). À tel point que la première puissance mondiale a dû recourir à la corruption de certains membres de la CIO pour pouvoir organiser les jeux olympiques de Salt Lake City. Aussi est-il paradoxal que la FIFA justifie son attitude passive envers Israël en évoquant les cas d’interdiction de l’Irak, la Yougoslavie, le Nigeria et l’Afrique de Sud au temps de l’apartheid.
S’il est logique que la pratique sportive ne soit être associée à la discrimination raciale et à l’extermination ethnique, personne n’est en mesure de comprendre que le génocide israélien soit assimilé à l’esprit sportif. Cela veut dire que la logique de la FIFA est tributaire de ce machin manipulé par les Etats-unis qu’est l’ONU. Simplifions l’horreur des êtres humains : tant que les USA constituent le parapluie de l’armée israélienne et que cette dernière continue à exterminer un peuple, la FIFA ne peut pas mettre Israël hors-jeu.
Le ballon israélien continuera donc à circuler sur les terrains au rythme des martyrs qui tombent quotidiennement en Palestine. Si notre mémoire est bonne, les compétitions sportives ont été instaurées pour rapprocher les peuples dans la paix, la tolérance et la fraternité. C’est même la devise de la CIO donc de la FIFA et de l’UEFA auxquels adhère Israël dont les dirigeants sont en train de commettre un massacre jamais égalé. Le monde est devenu vraiment fou.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *