Voter ?… Oui voter !

Nous avions eu un aperçu des arguments des partisans de l’abstention lors du vote pour la nouvelle Constitution…ce n’était qu’un brouillon du débat qui est en train de naître au sujet des élections législatives à venir. Sur le net, via les réseaux sociaux commencent à s’affuter les arguties des uns et des autres : un très grand nombre –visiblement une majorité- incite les citoyens, et notamment les jeunes, à participer au vote en expliquant que ces élections, venant après l’adoption de la nouvelle Constitution, sont décisives et déterminantes pour la démocratie – qui se construit avec des partis- un autre argument des partisans du vote est que si l’on veut une classe politique rajeunie et rénovée, il est indispensable de «peser», de les y «contraindre» notamment en leur montrant que dorénavant l’exigence et la vigilance des citoyens seront prégnantes. Les jeunes sont particulièrement interpellés qui sont et seront les principaux acteurs de notre projet de société !
«En face» nombreux également sont ceux qui s’interrogent –et en même temps donnent la réponse- sur l’utilité d’aller voter puisque –disent ils- aucun parti ne correspond à leurs attentes, que ces partis ne défendent pas l’intérêt général et que candidats et élus sont uniquement obnubilés par des «préoccupations personnelles» en gros, ils ne «cherchent qu’à s’enrichir» ! Certes leurs arguments sont largement partagés et les expériences gouvernementales passées sont souvent prises en référence pour prouver leurs dires. Or ces partisans du «non-vote» ne le sont pas «par choix idéologique» ni par gaieté de cœur mais plutôt parce qu’ils sont désabusés, qu’ils ne font pas confiance à la classe politique et qu’en tout état de cause ils se posent la question «pour qui voter ?». Ils ne sont pas perdus pour le vote, ils ne demandent qu’à être convaincus que les politiques peuvent changer, qu’une nouvelle génération est capable de prendre la relève et d’en changer les pratiques, que leur vote sera utile. On voit le travail que vont devoir effectuer les organisations politiques pour convaincre ! Il leur faut absolument utiliser la campagne à venir pour renouveler leurs candidats, renouveler leurs discours et proposer de vrais programmes ambitieux, réalistes et en même temps porteurs d’espoir. Pour résumer : des partis crédibles, des programmes différenciés et des candidats nouveaux, intègres et convaincants, pour des électeurs «en attente». Un sacré challenge qu’il faut absolument relever pour que le taux de participation aux prochaines élections donne une légitimité à un gouvernement qui en aura besoin pour affronter les défis présents et à venir.
Enfin, dernière catégorie, ceux qui appellent carrément à l’abstention, par choix ! Au prétexte que rien ne changera !!! …Oubliant que c’est précisément en votant que l’on peut faire changer les choses, que la démocratie se fait avec des citoyens et donc des électeurs, que l’abstention est une démission, que nombreux sont les peuples qui se battent pour obtenir ce droit et enfin que l’on ne peut «exiger le changement» sans en être artisans ! Le paradoxe est que les mêmes qui appellent au boycott sont ceux qui appellent à plus de démocratie, qui réclament plus de droits –alors qu’ils refusent celui-ci, qui rejettent le Parlement actuel alors qu’ils ont ici la possibilité d’y envoyer de nouveaux députés et enfin qu’ils seront les premiers à crier que «rien ne va» lors du prochain gouvernement…alors même qu’ile se seront mis volontairement hors-jeu, négligeant ce devoir envers son pays qu’est LE VOTE.
Je pense que je ne peux trouver meilleure conclusion à mon plaidoyer pour une citoyenneté responsable qu’en vous invitant à lire la remarquable tribune de Fouad Laroui visible sur le net, sur MaxNews – Maroc : «Cher ami, tu seras un démocrate …».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *