11ème édition de FICAM : Honneur à l’école russe à Meknès

11ème édition de FICAM : Honneur à l’école russe à Meknès

Meknès se transforme en capitale mondiale du cinéma d’animation. Du vendredi 15 au mercredi 20 avril, la ville accueille artistes, producteurs, diffuseurs, directeurs d’écoles d’animation prestigieuses pour la 11ème  édition du Festival international de cinéma d’animation de Meknès (FICAM). Huit lieux abriteront les activités du festival qui recouvrent toute la ville. Organisé par l’Institut français de Meknès et les Conserves de Meknès – Aïcha, le festival est dédié cette année à l’école russe. «La programmation de cette année a pour modeste ambition de démontrer la diversité du cinéma d’animation russe, qui puise sa force dans son patrimoine oral, littéraire et culturel, tout en étant contemporain, novateur, inventeur de formes», souligne Mohamed Beyoud, directeur artistique du festival. Ainsi de grands noms de l’animation russe ont confirmé leur présence. On cite Alexandre Petrov (Oscar 1999 pour «Le vieil homme et la mer», référence internationale du cinéma d’animation, qui donnera une leçon de cinéma autour de la peinture animée. Konstantin Bronzit et Alexey Alexeev, deux autres illustres noms de cette prestigieuse école russe. L’atelier Scénarimage (Story-board) à destination d’étudiants issus d’écoles d’art marocaines sera encadré par Youri Tcherenkov, artiste russe qui collabore au Studio Folimage en France. Également au programme de cette 11ème édition, des avant-premières de longs-métrages internationaux inédits au Maroc comme «Allez Raconte !» (film d’ouverture du festival), «7 frères» qui sera projeté à Meknès en même temps que sa sortie en France. «Cette programmation a également un intérêt pédagogique dans la mesure où nous aimerions attirer l’intérêt des futurs créateurs marocains encadrés dans nos ateliers de formation sur cette agréable leçon que nous livrent les artistes russes», explique M.Beyoud. Par ailleurs, la 3ème Compétition internationale du court-métrage d’animation propose une sélection internationale de 36 films dont un marocain, en lice pour  le Prix du court-métrage francophone TSR, le Prix du court-métrage africain, le Grand prix du jury, la Mention spéciale du jury et le prix du public. On note aussi le concourt du Grand prix Aïcha de l’animation qui soutient la jeune création marocaine et permettant à un artiste marocain de réaliser son premier film d’animation grâce à un prix d’une valeur de 50.000 dirhams. Figurent également au menu un cycle de débats, rencontres et Master-Class, un volet de formation et des expositions avec un bel hommage à l’artiste-plasticien Abdelkrim Ouazzani, le Directeur de l’Institut national des beaux-arts de Tétouan, «Les sculptures de Ouazzani sont sans fardeau. Elles se désaxent, se reconstruisent pour retrouver le geste initial, elles sont des ombres portées, une métaphore de la transparence ayant une existence fragile ; écriture aux gestes qui se perdent» , écrivait l’éminent homme de lettres Mohammed Kacimi. D’autres rendez-vous sont au menu notamment Trop Classe le Ciné, Ecran Large, Thés à la menthe avec… et les Cartes Blanches.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *