octobre 16, 2018

 

11ème Salon du cheval d’El Jadida : Des chevaux au pastel, une particularité de Rachid Benabdellah

11ème Salon du cheval d’El Jadida : Des chevaux au pastel, une particularité de Rachid Benabdellah

La particularité de cet artiste-peintre marocain par rapport au cheval réside, selon ses dires, dans «le style et la technique à tel point qu’on dirait que les tableaux exposés n’émanent pas de la même main».

Le Salon du cheval d’El Jadida, prévu du 16 au 21 octobre, est une opportunité idoine pour certains artistes-peintres afin d’exposer leurs toiles dédiées à cette espèce. Rachid Benabdellah en fait partie. Il y prend part pour la troisième fois. Sa première exposition lors de l’événement ayant été collective.    

La particularité de cet artiste-peintre marocain par rapport au cheval réside, selon ses dires, dans «le style et la technique à tel point qu’on dirait que les tableaux exposés n’émanent pas de la même main». D’ailleurs, Rachid Benabdellah expose lors de la 11ème édition de cette grand-messe sous le thème «Le cheval… 4 techniques». Il s’agit, comme il le précise, de l’huile, l’acrylique, la technique mixte et le pastel. Ces techniques sont également déployées sur 4 supports, à savoir la toile, le velours, le bois et le papier. «Une autre particularité, c’est que je suis le seul artiste à exposer des chevaux au pastel qui est une technique délicate et rare au Maroc», détaille l’artiste. Déjà, le cheval est, à ses yeux, parmi les sujets assez complexes en dessin et peinture vu sa physionomie et ses mouvements. «Ce qui fait que les artistes qui choisissent ce thème ne sont pas très nombreux», enchaîne-t-il.

A propos de cette troisième participation, Rachid Benabdellah indique : «C’est une joie, une reconnaissance et un souffle pour continuer à peindre le cheval». Pour lui, il n’est pas facile de se faire une place parmi des artistes qui ont plus de 30 ans d’expérience dans le domaine des arts plastiques.

L’artiste établit même des comparaisons entre ses deux expositions individuelles et celle collective lors du Salon. «Dans la première exposition, qui était collective, j’ai senti la frustration parce que j’avais une vingtaine d’œuvres. Je n’ai pu exposer que 8. Cette année, pour ma deuxième exposition individuelle, j’ai décidé de faire des pieds et des mains pour décrocher un stand privé où nous serions libres moi et mes chevaux», explique-t-il.

Outre cet artiste-peintre, une dizaine d’autres artistes prendra part à l’événement tout comme l’année dernière.

Au-delà de cette manifestation, Rachid Benabdellah a déjà révélé des toiles dédiées au cheval. C’est le cas de son exposition aux côtés d’autres artistes à Sebta sur invitation du Mouvement d’artistes plasticiens sans frontières en Espagne. Il y a mis en lumière des chevaux en différentes allures. Au Maroc, l’artiste a également consacré des expositions à cette espèce qui dégage fierté et bravoure.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *