15ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde d Essaouira

15ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde d Essaouira

Un festival n’est pas seulement une invitation à la danse mais il l’est aussi à la réflexion. A l’instar d’autres manifestations, la 15ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde d’Essaouira ouvre la voie au débat à travers le Forum «Sociétés en mouvement, cultures en liberté», organisé avec le soutien du Conseil national des droits de l’Homme. En tenant deux tables rondes, vendredi 22 et samedi 23 juin, ce forum démontrera, selon les initiateurs, le rôle prépondérant du festival dans la création culturelle comme alternative aux dérives contemporaines du repli identitaire et communautaire. Ces séances de débat seront aussi l’occasion, selon la même source, de comprendre comment la démarche artistique rejoint parfois la démarche politique. Ainsi, la journée du vendredi 22 juin sera marquée par le traitement des sujets : «Cultures en résistance : pour une alternative à la régression, au repli et à l’exclusion» et «Cultures en liberté : espaces privilégiés de la modernité et de l’universalité de nos valeurs». Samedi 23 juin, le débat portera sur «Cultures en mouvement : pour répondre au choc des ignorances et revisiter la diversité» et «Cultures en responsabilité: mieux que les idéologies, plus que les rhétoriques économiques et sociales, la culture pour écouter, la culture pour changer, la culture pour respecter». Pour bien élargir le débat, des acteurs associatifs et culturels, des penseurs concernés par ce thème seront invités, selon les organisateurs, à débattre du rôle de la culture «dans notre projet de société et dans nos politiques publiques». Dans ce sens, ce forum a pour ambition, selon ses initiateurs, de regrouper les voix les plus autorisées de tous les continents qui ont choisi de se mobiliser pour prouver que la création, l’expression culturelle et artistique sont le vecteur privilégié de sauvegarde des valeurs universelles. Seront ainsi de la partie, Mohamed Amine Sbihi, Driss El Yazami, Mohamed Achaâri, David Assouline, Pascal Blanchard, Freddy Nyathela, Tarek Amara, Yassin Ahajjam, Mahi Binebine, Driss Ksikes, Phil Zhor Rehihil, Noureddine Mouaddib, Jamaâ Baïda, Mohamed Berrada, Ahmed Aassid et Mansour Tiss. Faire appel à des intervenants de différents horizons permettra certainement d’ouvrir de nouvelles perspectives.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *