16ème Festival international Andalussyat : Hommage à Abdeljalil Lahjomri et Simohammed Chaabane

16ème Festival international Andalussyat : Hommage à Abdeljalil Lahjomri et Simohammed Chaabane

La programmation sera rythmée, le 4 décembre au Mégarama de Casablanca, par un grand spectacle andalous animé par l’orchestre de la musique andalouse de Fès sous la direction de Maître Driss Berrada en fusion avec l’orchestre international des musiques andalouses accompagné par l’ensemble et chorale Dar Al Ala.

Le 16ème Festival international des musiques andalouses, alias Andalussyat, qui se tiendra du 4 au 7 décembre à Casablanca, Rabat et El Jadida, sera marqué par l’hommage qui sera rendu à Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, et Simohammed Chaabane, grand maître de la musique gharnatie. L’annonce est faite par l’Association des amateurs de la musique andalouse du Maroc, initiatrice de l’événement, en partenariat avec le ministère de la culture, et présidée par Azzedine Kettani. A propos du programme, le responsable précise qu’il est «enrichi de musiques apparentées». «Et nous aurons ainsi le flamenco à côté du gharnati, comme nous recevrons la troupe des Aissawa, la Hadra Issaouia et autres musiques qui ne manqueront pas de vous charmer jusqu’à la clôture en apothéose de ce festival, sous la houlette de Maître Mohamed Briouel et l’orchestre de feu Haj Abdelkrim Raïs», enchaîne-t-il. En détail, le programme comprendra, selon ses dires, 4 grandes soirées inoubliables.

De son côté, Mouaad Jamaï, président fondateur du festival, semble se soucier de la pérennité de cette manifestation. «Notre association doit puiser dans l’énergie de ses membres pour assurer la continuité de cet événement à un moment où le sponsoring et le mécénat accompagnent plus difficilement les événements culturels et le contexte économique est systématiquement invoqué pour justifier ces réactions», estime-t-il. Pour lui, Andalussyat est aussi destiné à la défense de notre patrimoine immatériel. «C’est avec une pointe d’amertume et de transparence que je partage ce constat avec nos adhérents et invités mais c’est aussi un appel à votre générosité pour nous permettre une continuité aisée et pérenne», avance le président. Aussi, le festival est, selon ses dires, une vitrine et un tremplin pour les jeunes musiciens. Ainsi, une soirée spéciale sera dédiée à Marouane Hajji qui était adolescent lors de sa première participation à l’événement et se présente, cette année, avec son orchestre pour la soirée de clôture qui sera ponctuée par la participation de l’orchestre Haj Abdelkrim Raïs sous la direction de Maître Mohamed Briouel. Et ce n’est pas tout. «L’année 2019 est aussi l’année de renouvellement à travers le travail de recherche et l’excellent travail autour du mizane Kodam Lahssar», ajoute-t-il.

Quant au thème de cette édition, il s’intitule «Tubû et Maqãmat» selon Youssef Baghdadi, président du 16ème Festival Andalussyat, qui sera également marqué par la participation d’artistes marocains, espagnols, français, algériens et tunisiens. Le président met également en avant le grand apport de Dar Al Ala, un musée d’art et une école de musique andalouse, pour le festival. «Organisation des événements musicaux, transcription des textes poétiques et formation de la relève à travers Dar Al Ala, telle est la mission de l’association qui œuvre sans répit à la pérennisation de l’héritage musical andalou. Une mission menée en partenariat avec le ministère de la culture et sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI», indique-t-il. Le président de cette édition ne manque également pas d’appeler le secteur public et privé à s’investir dans cette mission.

En outre, la programmation sera rythmée, le 4 décembre au Mégarama de Casablanca, par un grand spectacle andalous animé par l’orchestre de la musique andalouse de Fès sous la direction de Maître Driss Berrada en fusion avec l’orchestre international des musiques andalouses accompagné par l’ensemble et chorale Dar Al Ala. Cette soirée, qui sera agrémentée aussi par les rythmes flamenco, sera animée par les artistes Abderrahim Souiri, Driss Berrada, Bayane Belayachi, Coco Diam’s, Siad Belcadi et Fadwa Tadast. Quant à la soirée du 5 décembre dans la même salle, elle sera animée par l’orchestre andalous de Rabat et la troupe Aissawa de Salé. A Rabat, le Théâtre Mohammed V retentira le 6 décembre aux rythmes d’une fusion, entre gharnati et musique andalouse, animée par les artistes Abbas Rhighi de l’école de Constantine, Nourredine Saoudi, directeur de l’opéra d’Alger, Hassan Salah Boukli de l’école de Tlemcen, et Yahia Ghoul de l’école d’Oran. Cette soirée sera organisée en hommage au grand Maître Simohammed Chaabane avec la participation de l’orchestre Rawafid de Tanger sous la direction de Maître Omar Metioui.

De plus, le programme comprend l’organisation, le 7 décembre  à El Jadida, d’une conférence scientifique intitulée  «La musique marocaine, innovation et créativité» avec la participation de plusieurs chercheurs et spécialistes en la matière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *