19,8 millions pour cinq longs-métrages retenus

19,8 millions pour cinq longs-métrages retenus

Les noms des projets retenus par la Commission d’aide à la production cinématographique lors de la première session de l’année 2009 ont été annoncés.
Sur onze projets de films candidats à l’avance sur recettes avant production de longs-métrages, ce sont cinq projets qui ont été retenus par la Commission d’aide à la production cinématographique. Réunie jeudi 26 février au siège du Centre cinématographique marocain (CCM) au titre de la première session de l’année 2009 sous la présidence de Bensalem Himmich, la commission a examiné onze projets de films candidats à l’avance sur recettes avant production et a visionné un court-métrage candidat à l’avance sur recettes après production.
Au terme de ses délibérations, la commission a décidé d’accorder des avances sur recettes avant production aux longs-métrages «Demain dès l’aube» de Jilali Ferhati. Un montant de 4,8 millions DH a été accordé à ce long-métrage. Ce projet de Jilali Ferhati survient sept ans après son film «Mémoire en détention». Le film «L’amante du Rif» de Narjiss Nejjar s’est vu attribué un montant de  4,3 millions DH. Avec ce film, la réalisatrice Narjiss Nejjar refait surface après son premier long-métrage «Les yeux secs» (2003) et son deuxième, «Wak up Morocco» (2004).
Un montant de quatre millions DH est accordé au long-métrage intitulé «Andalousie, mon amour» et qui sera réalisé par Nadif Mohamed. Il s’agit du premier long-métrage réalisé par Mohamed Nadif qui, par ailleurs, a réalisé plusieurs courts-métrages. Mohamed Ismaïl, quant à lui revient après le Film «Adieu mères» sorti en 2008, avec le film « Awlad lablad ». Ce long-métrage a reçu un montant de 3,7 millions DH. Par ailleurs, un montant de trois millions de dirhams est accordé au long-métrage intitulé «Andromane… de sang et de charbon» qui sera réalisé par Az El Arab Alaoui.
La commission, composée de Fatéma Chahid, Saloua Zouiten, Abdellah Rmili, Mohamed Laroussi, Mohamed Jibril, Mohamed Gallaoui, Larbi Belakkaf, Driss Tahri, Khalil El Alami Idrissi, a également étudié deux demandes de contribution financière à l’écriture des scénarios d’un projet de long-métrage et d’un projet de court-métrage. Rappelons que le Centre cinématographique marocain (CCM) a accordé une aide de près de 50 millions DH à 18 films marocains et ces au cours des trois sessions de l’année 2008.
Cette aide, qui vise à enrichir et promouvoir la cinématographie nationale, a concerné onze longs-métrages et sept courts-métrages, réalisés tous par des cinéastes marocains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *