2013, une année musicale par excellence

2013, une année musicale par excellence

De la musique, de la musique, encore et toujours de la musique. C’est ce que promet la nouvelle saison culturelle des Instituts français au Maroc  (IfM). Si la saison précédente était plus axée sur le théâtre, celle de cette année nous apporte de l’allégresse et de jolis décibels.
Les onze Instituts français présents au Maroc se sont réunis pour concocter et modeler une saison culturelle France-Maroc à la fois vivante et exigeante. «Cette saison est exigeante dans la mesure où nous avons décidé de passer de la diffusion culturelle à la production culturelle», note Bertrand Commelin, directeur général de l’IfM. En effet, cette année, il a été décidé de revisiter le patrimoine de la chanson française et marocaine. Des artistes des deux pays ont répondu à l’appel de l’IfM et feront rayonner ce patrimoine musical dans onze villes du Royaume. On en cite notamment le programme «Je me souviens». Une sorte de résidence artistique qui regroupera onze représentants de la scène musicale française et leurs homologues marocains. Ces artistes seront amenés à travailler en duo (décalé) sur une chanson marocaine et une autre française qui symbolise l’un des souvenirs «déclencheurs» de leur carrière artistique.  
Cette année verra également une  création en collaboration avec l’Orchestre National de Jazz et une tournée autour de la chanson française avec la participation de la jeune scène française du moment. Au rendez-vous également le fameux opéra de Mozart mise en scène par Peter Brook «Une flûte enchantée». Par ailleurs, en faisant venir des artistes de grand calibre tels le Trio Joubran, Emel Mathlouthi, Marianne Aya Omac, Manuel Delago ou encore le fameux orchestre national de Barbès, l’IfM offrira un Ramadan sans égal aux mélomanes et ce dans le cadre se son événement désormais majeur: «Les Nuits du Ramadan». Une saison qui apporte du nouveau, tel a été également l’avis de Jamal Lemridi, directeur général du Crédit du Maroc (partenaires de l’IfM), qui trouve que cet échange et ce mélange que promet la saison entre patrimoine marocain et français, est une vraie richesse culturelle pour les deux pays.
A côté de cela, et comme à l’accoutumée, la bonne littérature et de grands débats seront au rendez-vous également avec notamment le Salon du livre de Tanger, la «Cigogne volubile – printemps des livres jeunesses» et le Prix littéraire Grand Atlas, etc. Ce n’est pas tout, cette nouvelle saison de l’IfM a vu la naissance d’un nouveau support «CulturetheÌ€que». Il s’agit, selon Bertrand Commelin, d’une  plate-forme numérique qui va proposer des images et vidéos en ligne, des focus sur des artistes et des œuvres. n

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *