20ème édition de la semaine du film européen : «Potiche» de François Ozon ouvre le bal

20ème édition de la semaine du film européen : «Potiche» de François Ozon ouvre le bal

Rabat et Casablanca accueilleront pendant huit jours chacune huit films européens d’auteurs européens connus ou moins connus. Ils seront projetés sur les écrans du théâtre Mohammed V de Rabat et au cinéma lynx de Casablanca du 21 février au 2 mars 2011 lors de la 20ème édition de la semaine du film européen organisée depuis 1991 par la délégation de l’Union européenne, en partenariat avec les ambassades et Instituts culturels des États membres de l’UE, sous l’égide du ministère de la Communication et en partenariat avec le Centre cinématographique marocain. Le bal s’ouvrira avec la comédie «Potiche» de François Ozon. Parmi les acteurs de cette comédie on cite Catherine Deneuve, Gérard Depardieu et Jérémie Rénier. «Potiche» est une comédie alerte résonnant avec l’air du temps présentée en compétition officielle du dernier festival de Venise, est non seulement l’une des meilleures réussites du cinéma français de l’an dernier, mais c’est aussi une sorte de manifeste féministe, s’ajoutant à tous ceux déjà réalisés par Ozon. Plus de 2 millions de spectateurs l’ont vu depuis sa sortie fin 2010. Les films espagnol «Biutiful» et italien «La nostra vita» seront à découvrir lors de cette 20ème édition. Ces deux films ont été primés lors du festival de Cannes l’an dernier. Le Prix d’interprétation masculine était attribué ex æquo à l’Espagnol Javier Bardem et à l’Italien Elio Germano. Une curiosité, présentée à la semaine de la critique du dernier festival de Cannes : le film suédois «Sound of noise» apporte une touche de fantaisie et d’inventivité à cette programmation. Inspiré d’une histoire vraie, le film allemand «Le braqueur », thriller haletant, en compétition au dernier festival de Berlin, est un mélange réussi entre film du genre américain et film d’auteur européen. Un fidèle de la manifestation, Mike Leigh, est de retour en grande forme cette année avec « Another year», un film d’une drôlerie et d’une sensibilité rares que les critiques ont salué au dernier festival de Cannes. Puisant dans une actualité brûlante, le film belge «Illégale» et le documentaire «Armadillo» offrent des expériences au plus près du réel. Le premier est une fiction poignante, présenté à la quinzaine des réalisateurs au dernier festival de Cannes, et le second a été récompensé du Grand prix de la critique au festival de Cannes. Par ailleurs, le Festival international du documentaire Fida Doc d’Agadir, partenaire cette année, a été invité à proposer une carte blanche à trois courts métrages documentaires qui seront présentés avant la Nostra Vita le 25 février à Rabat et le 27 février à Casablanca. Et, enfin, un clin d’œil aux jeunes cinéastes marocains émergents sera donné avec la projection du court métrage «Apnée» de Mahassine El Hachadi, lauréate de l’École supérieure des arts visuels de Marrakech en ouverture du festival.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *