A la une : Félicitation

Lors d’une réunion, tenue très récemment entre le ministre Achaâri et une délégation de la Coalition marocaine pour les arts et la culture, il a été décidé de créer ce Fonds, à charge pour les représentants de ladite Coalition de préparer un dossier et livrer une conception des modalités qui devront présider à l’octroi de cette aide.
Pour la seconde bonne nouvelle, on a appris que le ministère de la Culture s’était également engagé à créer un Festival consacré uniquement à la chanson marocaine.
A rappeler que le ministre Achaâri avait promis courant 2005 que la création de ce Fonds d’aide à la chanson sera la priorité de son Département en 2006.
Chose promise, chose due.
Maintenant, que vont apporter ces deux initiatives ?
En ce qui concerne l’aide à la production et à la diffusion, cette politique prête à l’optimisme. Il suffit de voir du côté de la Commission nationale d’aide au théâtre pour se rendre compte que cette politique a substantiellement contribué à optimiser les créations, sachant que leur nombre s’élève à une trentaine par an. L’intérêt de cette politique n’est pas seulement d’ordre « numérique », la qualité s’est vu également améliorer. Un travail de sélection est effectué par la commission nationale du Fonds d’aide, la valeur de la subvention étant déterminée par la qualité de chaque dossier de candidature.
Si le Fonds d’aide à la chanson permettra à son tour de maximaliser le nombre de créations, la qualité ne devrait pas être en reste. Avec l’innovation, la valeur artistique de chaque œuvre de création est l’un des critères décisifs à l’octroi de l’aide. Par cette politique, il s’agit d’assurer, à chaque nouvelle saison, une production régulière, mais aussi insuffler un esprit d’émulation chez les professionnels de la chanson : paroliers, compositeurs, instrumentistes… Les groupes qui auront bénéficié des subventions seront encore appelés à participer, en fin d’année, à la compétition qui sera organisée dans le cadre du Festival de la chanson marocaine.
En remplissant cet engagement, le ministère de la Culture aura mis la balle dans le camp des professionnels de la chanson. Seront-ils à la hauteur de la tâche ?
Félicitation…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *