A la une : FIFM 2005 : Des figures et des oeuvres

Abbas Kiarostami : le cinéma de la jeune vie
Un hommage sera rendu au réalisateur iranien Abbas Kiarostami. À cette occasion, les organisateurs prévoient la projection de l’intégrale de son œuvre. À la hauteur de son parcours cinématographique éclectique. Né en 1940 à Téhéran, Abbas Kiarostami quitte ses parents à 18 ans après avoir réussi le concours de la Faculté des Beaux-Arts de la capitale iranienne. Il finance ses propres études en travaillant comme employé de la circulation. Il s’engage au début des années 60 par la société Talbi Film pour réaliser près de 150 spots publicitaires. C’est la publicité qui fera naître en lui cette passion de cinéma.
En 1969, il fonde le département cinéma de l’Institut pour le développement intellectuel des enfants et des jeunes adultes. Le public du 5ème FIFM aura l’occasion d’apprécier la créativité de ce réalisateur hors pair.

Jean Annaud : président du jury du 5ème FIFM
Le réalisateur français Jean Annaud prend le flambeau de la présidence du jury de Sir Alan Parker. C’est en effet, ce metteur en scène sera président du jury de la 5ème édition du Festival international du film de Marrakech en 2005. Né en 1943 à Essone en France, Jean Jacques Annaud a reçu un oscar à Hollywood avec «La Guerre du feu» en 1983. Il est depuis le réalisateur français dont les films ont eu le plus de succès aux Etats-Unis et dans le monde.


Martin Scorcese : la fiction dans le sang
A l’instar de Abbas Kiarostami, Martin Scorcese sera la star de l’édition 2005 du FIFM. Un hommage lui sera décerné. A cet effet, les organisateurs prévoient la projection du film «La dernière tentation du Christ » sorti en 1988. Pour la réalisation de ce film, le réalisateur et producteur américain d’origine italienne né en 1942 avait fait appel à Nass El Ghiwane. En fait il leur a demandé s’ils voulaient bien lui donner l’autorisation d’utiliser la bande son de « Ya Sah » pour son film (voir l’entretien ci-dessous). Martin Scorcese accorde en effet une grande importance à l’aspect et à la valeur musicale dans toutes ses productions. Souffrant d’asthme, Martin Scorsese fréquente depuis sa tendre jeunesse assidument les salles de cinéma de Little Italy. Ses films les plus aboutis et qui ont un impact grandiose restent « New York, New York » en 1977, « Taxi Driver» et les derniers « Gangs of New York » en 2002.

Un local pour la Fondation du FIFM
La Fondation du Festival international du film de Marrakech vient de se doter d’un local. Le bâtiment est très spacieux et se situe au cœur de la ville des palmiers à l’angle boulevard Mohammed V, rue Ibn El Kadi et non loin du Palais des Congrès. C’est là qu’auront lieu les différentes réunions de la Fondation et les ateliers de formation en écriture et technique cinématographique. Cette formation est inscrite dans un échange entre l’Institut du Film de Tribeca à New York et le Festival international du film de Marrakech. Un concours a été lancé en faveur de jeunes cinéastes marocains et new-yorkais. Après un processus de sélection rigoureux, huit cinéastes marocains retenus participeront au Master Class qui aura lieu à Marrakech du 7 au 19 novembre.
Parmi ces cinéastes figurent Bouchra Ijourk, Leila Triki et Nour Eddine Tisalghani. Ce Master Class sera animé par d’éminents professionnels du cinéma mondial en l’occurrence Martin Scorsese et Abbas Kiarostami.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *