A la une : Livre : réhabiliter la lecture

A la une : Livre : réhabiliter la lecture

A chaque fois qu’il s’agit de « justifier » le manque de lecture au Maroc, on réinterprète la même chanson : analphabétisme, illétrisme, désaffection chronique, pour ne pas dire carrément « fatale », à l’égard du livre. Si ces faits sont certes avérés, d’autres, tout aussi significatifs mais souvent passés inaperçus, le sont aussi. Comme ce chiffre qui nous édifie sur la « place » que devait occuper le livre pour notre société : 243 bibliothèques publiques pour un pays de 30 millions d’habitants (!).
La répartition des bibliothèques sur le territoire national varie selon la position des villes-hôtes par rapport au centre, ou pour être plus précis par rapport à l’axe Casablanca-Rabat qui regroupe, ni plus ni moins, trente-deux bibliothèques ! Ce qui reste évidemment très en deçà des attentes des populations des deux grandes villes, sachant que Rabat et sa région abritent un total de 24 bibliothèques, alors que Casablanca, tenez-vous bien, seulement 8 (bien huit) bibliothèques ! Un exemple parlant, d’autant plus qu’il s’agit ici de la plus grande ville du Royaume.
Pour le reste, ce n’est même pas la peine de les citer, tellement les chiffres sont dérisoires.
Bien sûr, cette situation est héritée d’un long passé de négligences. Les autorités, -collectivités locales et départements de la Culture qui se sont succédé au fil du temps-, ont une grande part de responsabilité dans cet état de fait gravissime. Il aura alors fallu une réelle volonté politique pour y remédier, ce que l’on attendait avec une grande impatience.
Mais voilà, l’actuel ministère de la Culture semble déterminé à réhabiliter les espaces de lecture. Le projet d’appui à la lecture publique, dont « ALM » a reçu copie, vient à point nommé pour contribuer aux efforts actuels du Royaume en matière de développement socio-culturel.
Ce projet, qui a reçu le soutien du ministère des Affaires étrangères français, décline des objectifs édifiants : mise en place de 11 médiathèques en milieu urbain et 99 points de lecture dans les zones périurbaines et rurales ; développement du réseau de bibliothèques de lecture publique incluant les nouvelles technologies de l’information et s’adressant à un large public, notamment les jeunes ; mise à la disposition des populations locales démunies de pôles d’accès à l’information, à la documentation, aux connaissances et à la littérature de fiction, axés sur le multilinguisme, etc.
Ce projet, qui sera concrétisé fin 2007, couvre six pôles-pilotes : Sud (provinces de Ouarzazate et Tiznit), Centre (provinces de Béni Mellal et Khouribga), Centre-Est (provinces de Fès, Meknès et Taza), Nord (province de Larache), Est (wilaya d’Oujda) et Côte Atlantique (provinces de Rabat-Salé et d’El Jadida).
Ce projet est d’autant plus intéressant qu’il prévoit la création de bibliothèques en phase avec leur époque, c’est-à-dire dotées de structures d’accueil adéquates, mais aussi et principalement d’un fonds multimédia à caractères éducatif, culturel et artistique (collections de cassettes vidéo et de cédéroms).
Ce projet est d’une importance puisqu’il permettra de réhabiliter les espaces de lecture publique qui, comme l’a si bien défini l’Unesco, restent « le principal moyen de donner à tous libre accès au trésor des pensées et idées humaines, et aux créations de l’imagination de l’homme ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *