À quoi servent nos reins ?

Notre organisme possède deux reins qui siègent de part et d’autre de la colonne vertébrale et qui ont deux fonctions principales. La première fonction consiste à l’élimination de l’eau et des déchets alors que la seconde, qui est hormonale, est la sécrétion de substances particulières qui vont dans le sang et participent à l’équilibre général. Ces hormones sont la rénine et l’érythropoïétine.
La première substance permet de maintenir les chiffres de la tension artérielle dans des valeurs normales, alors que la seconde hormone contrôle la qualité des globules rouges dans le sang. Concernant la fonction urinaire, le rein agit comme un filtre qui retient ce qui est bon pour le corps comme l’eau, les sels minéraux tels que le sodium et le potassium ainsi que d’autres substances et laisse passer les déchets toxiques qui proviennent du métabolisme général (digestion et ses conséquences) et qui se retrouvent dans les urines. Deux examens sont importants et faciles à orienter le médecin traitant : l’urée et la créatinine dans le sang avant d’envisager d’autres examens plus poussés. Le rein produit donc les urines qui sont véhiculées par des conduits appelés les uretères vers la vessie, organe où sont ramassées les urines, qui une fois sa capacité atteinte déclenche l’envie d’uriner ou miction. La miction ou diurèse est la quantité d’urines émise en 24 heures. Un adulte normal élimine 0,75 à 2 litres par jour.
Quand le volume des urines est supérieur à 2,5 l, on parle de polyurie. Le patient urine beaucoup. Cela suggère soit une maladie diabétique, très fréquente au Maroc, soit une maladie organique du rein. Si par contre la diurèse est inférieure à 0,6 l par jour, on parle d’oligurie. Les urines sont rares. Alors qu’on parle d’anurie quand le patient a moins de 0,1 l d’urine par jour. Cette dernière situation grave relève souvent de situations hospitalières et la diurèse des 24 heures est un paramètre de surveillance de l’évolution clinique d’un malade avec des examens biologiques qui sont demandés de façon répétitive et quotidienne. Des examens coûteux qui expliquent les chiffres importants des dépenses de soins.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *