à trois ans, Khadija Joueid expose à Tanger

à trois ans, Khadija Joueid expose à Tanger

Le public sera impressionné par les formes et les couleurs claires qu’elle choisit pour ses peintures

«Nous avons été heureux pour l’intérêt porté par Khadija à la peinture, au lieu de la tablette ou du smartphone, auxquels beaucoup d’enfants consacrent un temps fou».

Agée d’à peine trois ans, Khadija Joueid se prépare avec beaucoup d’enthousiasme pour sa première exposition individuelle, dont l’inauguration est prévue pour le 3 février prochain à Tanger. Le public tangérois est invité à découvrir les œuvres de cet artiste-peintre en herbe au cours de cette exposition organisée sous le thème «Passion libre». «Khadija est toute contente de partager sa passion pour la peinture avec le public. Nous avons attendu qu’elle ait réalisé une vingtaine d’œuvres, puis nous l’avons aidée à en faire une exposition», rapporte Mariam Sebti, la maman de Khadija.

La petite artiste continue d’impressionner par les formes et les couleurs claires qu’elle choisit pour ses peintures. «Nous avons constaté cette passion chez Khadija, alors qu’elle était encore âgée d’à peine un an. Nous avons été – son papa et moi, à cette époque déjà, impressionnés par sa manière de dessiner. Khadija pouvait passer entre deux à trois heures à réaliser ses peintures enfantines. Nous avons été heureux pour l’intérêt porté par Khadija à la peinture, au lieu de la tablette ou du smartphone, auxquels beaucoup d’enfants consacrent un temps fou», dit Mme Sebti. Les parents de Khadija ont décidé, un an plus tard, de l’inscrire dans un atelier de peinture pour enfants, dirigé par l’artiste Hanane Rayhane. «J’ai voulu accompagner Khadija dans cette belle expérience, en m’inscrivant moi-même dans un atelier pour adulte dans le même institut. Je pouvais de cette manière aider ma petite fille à développer ses connaissance sur certaines techniques dont le mélange des couleurs en peinture», poursuit Mme Sebti. 

Khadija a réussi, peu de temps après, à gagner la confiance et l’admiration de ses encadrants et son entourage et d’être ainsi considérée comme artiste à part entière. Elle dispose actuellement d’un atelier que ses parents ont aménagé chez eux pour elle seule. «Nous cessons d’apporter le soutien à notre fille, mais nous continuons de garder ses premières œuvres accrochées sur les murs de notre bureau conseil que nous- mon mari et moi, dirigeons», souligne Mme Sebti. 

Il est à noter qu’en plus de cette exposition individuelle, Khadija a déjà pris part à une autre collective à Tanger, et ce aux côtés d’autres artistes, dont Hanane Rayhane.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *