Abdelhafid Douzi : «Je vise une consécration avec «Laâyoune Ayniya»

Abdelhafid Douzi : «Je vise une consécration avec «Laâyoune Ayniya»

ALM : Tout d’abord, qu’est-ce que les Afrotainment Museke Online Africa Music Award ?
Abdelhafid Douzi : C’est la même chose que les Music Awards, mais qui concernent l’Afrique entière avec des artistes de chaque catégorie : meilleur single, clip, etc. Le vote se fait sur Internet et les artistes qui auront reçu le plus de points seront invités à participer à un grand show à New York. Le fait que les votes se déroulent sur Internet, je trouve ça bien. Ainsi, tout le monde peut voter et donner son avis !

Qu’avez-vous ressenti à l’annonce de votre nomination?
J’ai été surpris d’appendre que j’ai été nominé, j’étais en tournée en Tunisie pour faire la promotion de l’un de mes albums, et je n’étais pas au courant ! Ils ont choisi ma chanson «Laâyoune Ayniya» qui parle de la  fameuse Marche Verte. Je n’avais aucune idée, ce n’est qu’après que j’ai vu ça sur le net. C’est normal que je sois content, c’est une fierté pour moi et pour chaque Marocain, je représente le drapeau c’est une fierté et c’est une chanson qui me tient à cœur : depuis que j’étais enfant, je suis bercé par cette belle chanson. C’est nouveau pour moi, pour le Maroc et la chanson marocaine, qui n’avais jamais participé à ce genre d’évènement.

Avez-vous eu de bons retours des votes pour l’instant ?
On ne peut pas encore voir les votes obtenus ! Mais je dois avouer que ce qui m’a beaucoup déçu ce sont les médias marocains. Il y en a beaucoup qui ne sont même pas au courant de ma participation ! Les autres chanteurs ont fait beaucoup de promotion par rapport à moi. Il n’y a eu aucun effort mais j’en profite pour remercier mes fans qui créent des pages sur facebook pour me soutenir, des fans club…, c’est le plus important.

Et les concurrents ?
Oui, il y a de la concurrence notamment avec deux Marocains et le chanteur égyptien Tamer Hosny, eh bien que le meilleur gagne ! Mais les autres chanteurs sont soutenus par toute une équipe pour promouvoir et appuyer leurs candidatures dans les médias…

Le Maroc vous manque ?
Je viens souvent au Maroc, quasiment chaque mois. Je voyage beaucoup et encore plus au Maroc ! Je viens pour me reposer, me relaxer : il n’y a pas mieux que de sentir chez soi ! Même si en Belgique je suis entouré par toute ma famille.

Cela vous gêne d’être toujours considéré comme «jeune» chanteur du raï?
C’est un honneur pour moi. J’ai commencé très très jeune à l’âge de 8 ans.
Les gens me considèrent toujours avec cette image, ça me fait plaisir. Même
si j’ai 26 ans maintenant je reste jeune aux yeux des fans.

Comment évoluez-vous musicalement?
Vous savez quand j’ai commencé à l’échelle nationale, j’ai vu que cela attirait beaucoup de gens et que j’avais de plus en plus de fans. J’avais toujours eu l’envie de mélanger les cultures, l’envie de découvrir d’autres styles, d’autres musiques, au-delà des frontières, pour créer mon propre style. J’ai mon propre timbre, mon propre style qui m’appartient de plus en plus avec le temps, ça se passe très bien, j’espère que ça continue !

Vos influences musicales ?
J’ai été bercé par la musique andalouse, turque, indienne… j’ai fait quelques chansons dans ce style, puis je me suis intéressé aux R’n’b, j’ai donc fait du Raï’n’b. J’ai reçu un disque d’or pour mon titre «A moi la vie». Puis je suis retourné vers le moyen-orient avec un style oriental Moderne avec notamment le titre, «laki kalbi».

Votre plus grand succès ?
Mon plus grand succès a été de participer à un concert sur la tolérance à Anvers, en Belgique, aux côtés de grandes stars européennes ! J’étais le seul Arabe, c’était un honneur, une fierté de représenter ma communauté, cela s’est très bien passé. Un autre succès est celui de mon dernier album sorti en 2008. On a opéré un changement, on a mis le paquet, on a pris un gros risque avec toute l’équipe ! Notamment avec un clip au budget incroyable. On ne s’attendait pourtant pas à un tel succès !

D’où provient ce changement de look?
J’ai toujours eu l’idée de surprendre les gens. Une nouvelle image pour les secouer un peu, un nouveau style, une nouvelle musique par rapport à l’ancien album… donc aussi un nouveau look, pour un résultat positif alors …

Vos projets pour l’avenir ?
Pour l’instant, je suis en préparation studio pour sortir mon nouvel album,
qui sera disponible dans les bacs d’ici 2012. Je n’ai pas trop le temps de penser à autre chose… Je prends mon temps pour travailler dessus. Je laisse souvent deux ans, deux ans et demi entre chaque album. Je travaille, je bosse et quand je suis satisfait je le sors, comme un bébé !

Charlotte Cortes

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *