Abou Dhabi se lance dans l’industrie cinématographique

Abou Dhabi, richissime émirat pétrolier du Golfe qui vient de lancer son premier festival international du film, ambitionne de devenir un centre régional de l’industrie cinématographique. Ce nouveau projet fait suite à l’ouverture en 2006 d’une antenne de l’université française La Sorbonne et à l’annonce l’an dernier d’un gigantesque projet pour la construction de quatre musées, dont un Guggenheim et un Louvre à inaugurer respectivement en 2011 et 2012, qui formeront un «district culturel» sur l’île de Saadiyat, au large de cette ville, capitale des Emirats arabes unis. «Nous construirons l’infrastructure nécessaire pour que vous veniez tourner vos films ici», a lancé lundi le président de la Commission du film d’Abou Dhabi, Abed Awwad, à plusieurs représentants de sociétés régionales et internationales de production cinématographique.
M. Awwad s’exprimait lors d’une conférence organisée au lendemain de l’inauguration à Abou Dhabi de la toute première édition du Festival international du film du Moyen-Orient, au cours duquel sont programmés sur cinq jours plus de 80 films de 38 pays.
«Je peux tout simplement dire que la décision d’attirer à Abou Dhabi l’industrie cinématographique a été prise», a affirmé à l’AFP M. Awwad, ajoutant que sa Commission, mise en place il y a deux mois, avait pour mission de servir de "médiateur" entre le gouvernement d’Abou Dhabi et les producteurs, auxquels elle apportera "une assistance pratique". Un Fonds spécial pour financer des films, dont le projet a été révélé dimanche par le président de l’Autorité de la culture et du patrimoine d’Abou Dhabi, cheikh Sultan ben Tahnoun, «est en cours de création, et nous disons aux sociétés de production : Venez tourner vos films chez nous», a-t-il souligné. Le film "Le Royaume" ("The Kingdom"), de l’Américain Peter Berg, inspiré par un attentat qui avait tué 19 de ses compatriotes en Arabie Saoudite en 1996, a été tourné en partie à Abou Dhabi. Le film vient de sortir sur les écrans dans les Emirats, mais a été interdit au Bahreïn et au Koweït, deux autres pays du Golfe. Abou Dhabi, le plus riche des sept membres de la fédération des Emirats arabes unis, a choisi les studios Warner Brothers pour se doter d’un parc à thème, avec pour but d’en faire un centre international dédié aux arts et à la culture. Un accord conclu en septembre entre Warner Brothers, la "Abou Dhabi Media Company" et le promoteur immobilier local Alda prévoit des cinémas multiplex et la création d’une compagnie de production de jeux vidéos et de films dans l’émirat. Cette initiative d’Abou Dhabi fait suite à celle de l’émirat voisin et rival de Dubaï, l’autre membre de la fédération, en plein boom touristique, qui a annoncé récemment la création d’un parc à thème Universel Studios et a créé il y a quelques années son propre festival du film, qui se tient en décembre. Mais Abou Dhabi est allé plus loin et l’émirat s’apprête à ouvrir une branche locale de la "New York Film Academy", la prestigieuse académie cinématographique américaine. «Dans un premier temps, nous allons diriger notre prestigieux programme L’industrie du Cinéma en un An», a déclaré à l’AFP le directeur de l’éducation à la "New York Film Academy", Michael Young.

Wissam Keyrouz
(AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *