Afif Bennani distingué en Europe

Afif Bennani distingué en Europe

L’artiste plasticien marocain Afif Bennani s’est adjugé la Médaille européenne pour les arts plastiques pour son oeuvre intitulée «La kasbah de Timzouline», représentant le site historique du même nom, situé au Sud du Maroc dans la région de Dades. Une consécration qui fait suite à la participation de Afif Bennani à un concours international, organisé par la Fédération nationale française pour la culture, aux côtés d’autres artistes de renom. Dans des propos relayés par l’agence MAP, l’artiste a déclaré que « ce sacre est l’un des instants lumineux dans mon parcours artistique et qui me permet d’enrichir davantage mon expérience d’artiste plasticien ». Afif Bennani avait exposé «La kasbah de Timzouline» au Salon international de Prestige «les regards 2004» qui a eu lieu du 25 juillet au 6 août à la cité des arts dans la ville de Saint Tropez. L’artiste, qui se dit autodidacte, a indiqué que sa relation avec la peinture remonte à son enfance, ajoutant que son expérience artistique a notamment évolué grâce au concours de l’artiste français défunt Edmond Vales, qui lui a inculqué des techniques professionnelles particulières.
Né à Rabat en 1942, Afif Bennani, économiste de formation, entame sa carrière en tant qu’artiste-peintre en 1992, à travers de diverses expositions (Maroc, Etats-Unis, France, Suisse, Allemagne, Emirats arabes unis, Irak, Mauritanie). Des expositions menées dix ans durant et qui portent l’artiste au rang des incontournables des arts plastiques au Maroc. En 1991, et sur ordre de Feu S.M le Roi Hassan II, il organise une expo de l’artisanat marocain au sein du département américain des Affaires étrangères à Washington. Décoré en 1998 du Wissam alaouite du mérite national. Une année après, son oeuvre « La Danse de la Guedra» est éditée en timbre-poste au Maroc. En 2000, la Fédération nationale de la culture française lui décerne le diplôme par lequel elle reconnaît sa contribution au patrimoine artistique de son époque. La même Fédération l’admet, deux ans après, membre à vie. Une année où il est également admis en tant que membre de l’Association des artistes de la communauté européenne.
Ses oeuvres, d’un style figuratif qui représente les paysages et les scènes humaines du Maroc, sans oublier les natures mortes, sont dans différentes collections et organismes privés et publics marocains et dans divers pays : USA, Suisse, France, Allemagne, Espagne, Italie, Liban, Ukraine, Corée du Sud, Mauritanie, Irak, Grèce.
Utilisant la peinture à l’huile travaillée à la spatule sur toile, le peintre y met en évidence la lumière du Sud marocain et fait confondre l’espace avec le relief des clairs-obscurs. La technique d’empattement met en évidence les reliefs des paysages, la structure et l’architecture des habitations du Maroc traditionnel.
Historienne d’art en France, Sophie Valcauda avait écrit en 1997, rappelle la MAP, que «tous les tableaux de Afif Bennani provoquent la sensation d’une vision que l’on a à travers la vitre d’un train rapide», ajoutant qu’«à peine a-t-on le temps de s’exclamer : «comme c’est beau» que le paysage s’efface devant nous, laissant la place à l’admiration de la grandeur de l’oeuvre».
Pour le critique d’art Harry Kampienne, «nul doute qu’un oeil un peu attentionné voit dans la peinture de Afif Bennani une véritable maîtrise du passé dans la conception picturale des grands maîtres…L’influence d’un Delacroix ou d’un Van Gogh lui a certainement livré l’un des plus beaux secrets en matière d’interprétation: celui de l’improvisation maîtrisée».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *