Ahmed Zaki : Le départ d’un géant

Ahmed Zaki : Le départ d’un géant

Ahmed Zaki a tiré sa révérence au monde entier. Après son long combat contre la maladie, cet acteur « aux milles visages » est décédé dimanche matin à l’Hôpital du Caire. Après maintes résistances et tant d’efforts que cet acteur s’efforçait de déployer pour finaliser le tournage de « Halim », le rideau s’est baissé sur sa vie.
C’est avec grand regret que ses fans à travers le monde entier ont pris cette triste nouvelle. L’Egypte n’a pas été la seule a être ébranlée car Ahmed Zaki a dépassé les frontières de son pays. Grâce à ses merveilleuses prestations cinématographiques, cet acteur est devenu universel. Incarnant des rôles de plus en plus percutants, Ahmed Zaki a réussi à se frayer une place dans les cœurs de milliers de cinéphiles, et simples spectateurs de divers continents. Tout le monde se rappelle de son charisme lors de son interprétation du personnage du président égyptien « Anouar » dans « Ayam Sadate ». Un film qui lui vaudra mille succès, accentués par la nette ressemblance entre l’acteur et Anouar Sadate. Ce film, était une sorte de défi qu’Ahmed Zaki s’était lancé suite à la réussite de « Nasser 56 ».
En effet, avant d’interpréter Sadate, Ahmed Zaki avait auparavant incarné le rôle de Gamal Abdel Nasser. Ce film en noir et blanc était dédié à ce président qui était adoré par son peuple. C’était un libérateur, il avait nationalisé le canal de Suez. Ahmed Zaki s’est mis dans sa peau en restituant parfaitement bien, sa personnalité.
La crédibilité d’Ahmed Zaki due à sa sincérité dans l’œuvre, l’a poussé à se lancer toujours d’autres défis qui le propulseront sur la scène artistique internationale. Sa dernière œuvre est celle du Rossignol Brun sans « Halim ».
Ahmed Zaki avait même débuté le tournage de ce film qui revient sur les traces du chanteur égyptien aux multiples fans.
D’après des propos du producteur de ce film relayés par la presse, avant sa dernière hospitalisation, Ahmed Zaki avait réalisé 90% de l’œuvre. Une œuvre qu’il ne l’a pas pu achever car touché par une maladie qui l’a désarmé, mais qui n’a pas pour autant plongé dans l’espoir.
La preuve, ce célèbre acteur égyptien a été résistant, même en étant gravement malade, il a insisté pour poursuivre le tournage de « Halim».
Une preuve aussi, de la très forte personnalité d’Ahmed Zaki. Une personnalité marquée par la persévérance et le dépassement de la souffrance.
Une persévérance qui l’a fait escalader les marches du succès et de la gloire. Tout le monde se rappelle e ses réalisations qui ont fait rire certains, pleurer d’autres. Bref, des œuvres emplies d’émotions. Une valeur essentielle dans l’art. «Madrassate Al Mouchaghibine » « Al Iyal Kibrite » « Ahlam Hind Oua Kamilia » ou encore « Zawjat Rajoul Mouhim », tant de prouesses cinématographiques qui avait pour protagoniste l’éternel Ahmed Zaki. Un nom qui restera gravé dans les annales de l’Histoire du cinéma international.

Quelques films d’Ahmed Zaki :

L’ Epouse d’un homme important (1998)
Contre le gouvernement (1992)
Les Reves de Hind et Kamelia (1988)
L’ Amour au pied des pyramides (1984)
Alexandrie pourquoi ? (1978)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *