Al Arabiya, une nouvelle CNN arabe

Le concept CNN ne cesse de faire des émules dans le monde arabe. Al-Arabiya, produit de Middle East News (MEN), est le dernier né des chaînes de l’information continue en arabe. Créée début 2003, MEN détient aussi la chaîne satellitaire arabe Middle East Broadcasting Center (MBC) et « MBC-2 », la chaîne de divertissement en anglais émettant depuis janvier de Bahrein.
MEN compte 31 bureaux chargés de la couverture de l’actualité dans plusieurs régions du monde, y compris en Irak, en Israël, dans les territoires palestiniens et aux Etats-Unis. Financée notamment par des investisseurs saoudiens, koweitiens et libanais, MEN est dotée d’un capital de 300 millions de dollars sur cinq ans, soit un capital annuel moyen de 60 M USD devant bénéficier essentiellement à Al-Arabiya, précisent des sources proches du groupe.
Al-Arabiya dont les studios sont établis à Dubai Media City qui abrite également le groupe MEN, va commencer à émettre dans un premier temps à raison de 12 heures par jour avant de tourner 24 heures sur 24 à compter du 3 mars, a expliqué Ali Al-Hedeithy, chef de Middle East News dans une déclaration à l’AFP M. Avec des bulletins d’informations toutes les heures, dont trois journaux principaux de 60 minutes chacun, ainsi que des débats quotidiens pour commenter l’actualité, Al-Arabiya « offrira aux téléspectateurs arabes une autre alternative assurant une couverture de l’actualité à l’abri de toute provocation délibérée », précise M. Al-Hedeithy. Ce dernier a également affirmé qu’Al-Arabiya sera guidée par « la liberté d’informer », tout en assurant qu’il n’y a pas de restrictions à cette liberté pourvu qu’elle soit une liberté responsable et que les débats soient rationnels, dans une allusion à peine voilée à Al-Jazira. Commentant l’arrivée de la nouvelle chaîne, les responsables de Al-Jazira affichent une assurance certaine.
Tout en s’enorgueillant d’être « les pionniers » de l’information télévisée en continu dans le monde arabe, le directeur général de la chaîne qatariote, Mohammad Jassem Al-Ali, estime dans une déclaration à l’AFP « ne pas craindre la concurrence ». Pour certains observateurs, « Al-Arabiya va ravir à Al-Jazira une partie de ses téléspectateurs qui, par curiosité, sont attirés par tout ce qui est nouveau », estime un expert arabe en matière d’information, soulignant que la pérennité d’un média tient non seulement à sa crédibilité, mais aussi « au soutien financier dont il bénéficie et à sa politique ». « Nous comptons doter Al-Arabiya d’un Conseil de sages qui sera responsable de la politique de la chaîne et de sa ligne éditoriale pour qu’elle soit à l’abri de l’influence de ses actionnaires », a affirmé M. Hedeithy. Il assure qu’Al-Arabiya sera en mesure de « résister » aux autres médias étrangers qui s’adressent aux pays arabes notamment après les attentats anti américains du 11 septembre 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *