Al Halqa: Une exposition consacrée aux conteurs publics

Al Halqa: Une exposition consacrée  aux conteurs publics

Après avoir été présentée à Berlin, où elle a connu un franc succès, l’exposition «AL Halqa, les Trésors Humains de Jemâa El Fna» de Thomas Ladenburger, se dévoile cette fois-ci à Dar Bellarj à Marrakech à partir du 10 décembre 2015 et jusqu’au 1er mai 2016.

Il faut dire que «Al Halqa, les Trésors Humains de Jemâa El Fna» a pour but de sensibiliser à l’importance de préserver notre identité de culture orale via la place Jamaâ el Fna. Ainsi, l’idée de cette exposition est née de la rencontre avec le cinéaste documentariste Thomas Ladenburger, réalisateur du film Al Halqa, qui a rassemblé au cours de 10 années de travail cette exceptionnelle documentation.

L’exposition renoue par ailleurs avec l’esprit initié par la fondatrice de Dar Bellarj, Suzanna Biedermann, qui aspire à «sortir de son contexte un geste, une tradition, une pratique artistique ou artisanale, un patrimoine matériel ou immatériel marocain pour le rendre visible autrement et l’interroger».

De ce fait, les visiteurs de cette exposition découvriront les perspectives des Hlaiqi, artistes de la place, qui seront invités à présenter mais aussi parler de leur art, de qui ils l’ont hérité et à qui et comment ils le transmettent. D’autre part, ils pourront connaître les avis d’historiens, de philosophes et de penseurs de la tradition orale et des formes de théâtralité, mais aussi les projections d’artistes, marocains et étrangers, invités à s’approprier et restituer cette tradition millénaire, à la mettre à l’épreuve d’un questionnement contemporain.

Le programme de cette manifestation propose également un musée virtuel de la place, qui sera mis en ligne sur www.jemaaelfna.com. Celui-ci comprend d’ores et déjà des archives de photos, vidéos et enregistrements de contes mais il a vocation à vivre et se développer par les contributions des internautes.

Une «boîte à histoires» invite le visiteur à devenir lui-même conteur pour perpétuer la tradition, donner un cadre et une visibilité à cet art et l’inscrire dans une continuité. Chaque conte enregistré et filmé sera immédiatement mis en ligne sur le site du musée virtuel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *