Al Jazeera jette son dévolu sur Rabat

La chaîne qatarie «Al Jazeera» renforce sa présence au Maroc. Après la création du bureau de Rabat, elle a décidé de lancer un journal télévisé quotidien à partir du Maroc. Le démarrage officiel de ce JT intitulé «Le journal du Maghreb» aura lieu le 15 novembre prochain à partir de 22 heures. Selon une source proche de la chaîne, ce journal télévisé consacrera plus de la moitié de sa tranche horaire aux événements du Maghreb. «Ce journal télévisé d’une heure sera similaire à tous les rendez-vous d’information d’Al Jazeera, à la seule différence qu’il consacrera près de 30 minutes au Maghreb», précise la même source. Des journalistes seniors de cette chaîne basée à Doha vont rejoindre dans les jours à venir le staff du bureau de Rabat composé de huit journalistes dont deux sont de nationalité marocaine. Pour le démarrage, des visages connus de la chaîne viendront assurer la mission de la présentation du journal. Des noms circulent à l’intérieur de la chaîne, mais rien n’a filtré pour l’instant. Seul le nom de Hassan Chouli, rédacteur en chef de ce rendez-vous d’information, a été révélé au public.
Selon Hassan Rachidi, directeur du bureau de Rabat, les présentateurs vedettes de la chaîne viendront spécialement de Doha pour animer ce journal télévisé. «Ce journal du Maghreb sera un jour présenté par un journaliste marocain, mais pour l’instant ce sont des visages vedettes du siège d’Al Jazeera à Doha qui joueront ce rôle». Ce nouveau produit de la chaîne Al Jazeera, dont le contenu sera préparé en exclusivité au Maroc, soulève la question de l’implication de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA). Cette instance qui doit réguler le paysage audiovisuel marocain a-t-elle son mot à dire à propos de ce journal du Maghreb. Selon un membre de la HACA, Al Jazeera n’aura besoin d’aucune autorisation spéciale pour diffuser son journal du Maghreb. La raison est simple. Le bureau de Rabat ne diffuse pas sa production à partir du Maroc. Tous les VTR sont envoyés au siège de la chaîne, ce qui signifie que rien n’est diffusé à partir du bureau de Rabat sauf ces VTR. «Le bureau d’Al Jazeera les diffuse par satellite, ce qui veut dire que la transmission ne se fait pas à partir du Maroc», précise la même source. Même son de cloche du côté de Hassan Rachidi : «Tout ce qui est réalisé par les journalistes du bureau de Rabat est envoyé au siège principal de la chaîne et celle-ci se charge de la diffusion. C’est ce qu’on appelle le procédé de point à point». Ce sera donc la même chose pour le cas du journal du Maghreb. Une autre source de la (Haca) précise que cette instance ne va intervenir que si la chaîne veut faire une diffusion hertzienne. «Si c’est le cas, la Haca devra délivrer des fréquences pour la diffusion hertzienne et c’est à ce moment-là qu’elle interviendra». Des explications qui ne peuvent convaincre que si l’on prend compte de cette autre déclaration d’un membre de la Haca qui a souhaité garder l’anonymat. Selon lui, cette initiative de réaliser le journal du Maghreb à partir du bureau de Rabat est d’abord et avant tout un événement très flatteur pour le Maroc, puisqu’«il reflète l’image d’un Maroc ouvert non seulement sur le plan politique et économique mais aussi médiatique». En fait, d’autres pays du Maghreb auraient bien pu abriter ce journal du Maghreb, mais il se trouve que les relations de la Tunisie et l’Algérie avec Al Jazeera ne sont pas au beau fixe et ne risquent pas de reprendre des couleurs dans un avenir proche, vu qu’elles reprochent à cette chaîne de ne jamais traiter de mauvais évènements qui se déroulent aux portes de ses studios. «Ces deux pays n’auraient jamais accepté de réaliser ce journal du Maghreb, ils sont sceptiques par rapport à la ligne éditoriale de cette chaîne», a-t-il précisé. Une manière de dire que les Marocains sont plus accueillants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *