Al-Jazira critiquée dans le monde

La chaîne, lancée le 1er novembre 1996 par l’émir du Qatar, se retrouve imp-liquée, dans un conflit avec les Etats-Unis et diffuse les opinions américaines en arabe en martelant le camp adverse sans scrupule. En 1 mois, Al-Jazira a ridiculisé ses concurrentes arabes comme MBC et devancé des chaînes comme CNN… Il y a de quoi foutre en rogne, non ? Mais, rappelons que la chaîne a eu des jours meilleurs… Et notamment avant le 7 octobre, début des bombardements sur l’Afghanistan… Elle était alors considérée par les Occidentaux comme «une fenêtre d’expression démocratique» dans le monde arabe. Depuis les attentats, c’est les hostilités qui sont au goût du jour… Les américains tentent de convaincre CNN, NBC, ABC, etc., de ne pas diffuser les images de Ben Laden d’ Al-Jazira. Motif invoqué : présence de messages codés… Mais la tentation est trop forte et le 17 octobre, CNN questionne le chef d’Al-Qaida pour obtenir un entretien exclusif. Contre-offensive des Etats-Unis… Ils lancent une opération médiatique en accordant un entretien à Al-Jazira avec le secrétaire à la défense, Donald Rumsfeld. Mais Al-Jazira énerve avec ses vidéos contestées de Ben Laden… Images reprises par les médias occidentaux… Ce qui complique encore les choses… Les américains ont eu beau répété qu’ils ne visaient que «les terroristes», ils peinent à convaincre les téléspectateurs. Les tracts «fraternels» lâchés par les avions apparaissent mensongers. Une seule riposte contre ce «média de propagande» pour les Américains : le quotidien. Et pendant que le jeu du Vrai/Faux, qu’on a longuement pu «apprécier» sur nos chaînes, commence entre les Etats-Unis et la chaîne qatarie… En Europe, les partisans de la lutte antiterroriste à l’américaine sont plus que jamais opposés à la chaîne. En outre, dans le Golfe, Al-Jazira est interdite de séjour en Arabie saoudite et a fait l’objet d’une condamnation par le Koweït, le 9 octobre, pour avoir «causé du tort aux Koweïtiens». Elle est aussi malmenée à Ghazza et à Al-Qods. Mais la chaîne n’en démarre vue qu’elle est commercialement prospère. Du point de vue du statut, elle est autonome dès sa 6ème année grâce à la publicité – avec des annonceurs comme General Motors et Procter & Gamble – et aux cessions de droits. Le groupe se développe, malgré ses difficultés politiques. 2 chaînes, économique et documentaire, devraient voir le jour en 2002, alors que la chaîne Premium pourrait devenir payante en Europe et aux Etats-Unis. Enfin, le site Internet aljazeera.net, n’a jamais été aussi prospère… Depuis le 11 septembre c’est 250 000 visiteurs par jour. Le site devrait bientôt disposer d’une version en anglais avec un budget de 50 millions de dollars. Pour le coup Al-Jazira s’en sort indemne. Mais, à travers ce conflit médiatico-politico-financier, qui est loin d’en être à sa première édition, une question refait surface… A qui profite le crime?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *