«Allons au théâtre» se met en scène

«Allons au théâtre» se met en scène

Et de deux pour la manifestation « Allons au théâtre ». Lancé l’année dernière par la Fondation des arts vivants, cet événement qui se poursuit jusqu’au 12 novembre en est à sa deuxième édition. Après le succès de celle de 2005 qui a enregistré une affluence de 4000 spectateurs, la durée de la manifestation a été changée.
Les 7 jours se sont transformés en 12 jours durant lesquels un total de 17 pièces ont été programmées dans deux espaces différents : le complexe Touria Sekkat et le complexe d’Anfa, siège de la « Fondation des arts vivants ».
Selon la directrice de cette manifestation, Hekmat El Hadri «Allons au théâtre» se distingue par une offre de pièces diversifiées et modernes. «Notre objectif était de pouvoir communiquer avec le public d’une façon moderne et de lui permettre de changer sa vision du théâtre», a-t-elle déclaré. Selon cette responsable, le théâtre souffre d’une vision étriquée et vieillissante.
«Les gens sont généralement mal informés et croient qu’il y a un manque d’infrastructures et que les salles qui existent sont mal entretenues, c’est pour cette raison qu’ils préfèrent ne plus aller au théâtre», ajoute la directrice d’«Allons au théâtre». A en croire ses organisateurs, le but de cette manifestation est de faire aimer le théâtre au public.
Pour cela, la Fondation des arts vivants a voulu également intéresser un public dont l’âge varie de 6 à 14 ans.
L’édition 2006 a, en effet, inclus dans sa programmation quatre pièces pour enfants. Notamment «Sindibad» mise en scène par Abdelkbir Chedati, «Jeux de masques» de Saïd Amel et «Mahkamat Al Hayanat » d’Abdelkbir Regagna.
Pour assister aux représentations, les enfants doivent payer un ticket d’entrée de 10 DH, contre 20 DH pour les adultes. Interrogée à propos des pièces qui ont bénéficié du plus grand succès cette année, Hekmat El Hadri répond sans hésiter : «Tsslim Lsyade» de Karim Troussi et «Haraz Aouicha» d’après le texte d’Abdesslam Chraïbi.
«Les 400 places du complexe Touria Sekkat où ont été présentées ces deux pièces ont presque toutes été réservées», précise la même source. Selon la comédienne Houda Raihani qui a joué dans la pièce « Haraz Aaouicha»,  les spectateurs qui ont assisté à la représentation ont manifesté leur intérêt pour le théâtre.
«Le public était sélectif, les spectateurs suivaient la représentation avec attention sans faire de bruit, nous étions heureux de voir qu’il existe des amateurs de théâtre respectueux envers cet art».
La  manifestation organisée cette année a nécessité un budget de 780.000 DH.


 Les ateliers artistiques
de la fondation des arts vivants


La Fondation des arts vivants organise trois activités: le festival théâtre et culture, la manifestation «Allons au théâtre» et enfin les ateliers artistiques. Cette dernière activité est destinée aux jeunes et aux adultes. Après avoir animé 7 ateliers pendant la saison 2005-2006, les responsables de ce projet au sein de la fondation ont augmenté le nombre à 20 ateliers de théâtre, de danse classique et moderne ainsi que de percussion et d’écriture. Pour assister aux cours, les candidats doivent payer entre 150 DH et 1500 DH par trimestre. Les cours se déroulent une fois par semaine et sont animés par des animateurs et des professeurs de théâtre dont Adil Madih. Selon Hekmat El Hadri, le taux d’inscription est de 30% pour cette saison 2006-2007 qui a démarré le 1er septembre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *