«Alqalb almajrouh», le nouveau feuilleton de la rentrée

«Alqalb almajrouh», le nouveau feuilleton de la rentrée

Il sera diffusé prochainement sur 2M

Selon l’actrice Fatima Zahra Laâroussi, «Alqalb almajrouh» est un travail agréable qui réunit des ingrédients techniques et artistiques capables d’intéresser les spectateurs.

L’année 2017  promet d‘être riche en productions télévisées nationales. Les férus des feuilletons seront comblés. Dans les prochains jours, la deuxième chaîne 2M diffusera le nouveau feuilleton social intitulé «Alqalb almajrouh». Il s’agit d’une nouvelle production dramatique de Jamila Borji Benaïssa. Celle-ci a fait appel  pour son nouveau feuilleton à un panel d’acteurs connus et reconnus. On retrouve Mohamed Khouyi, Farah El Fassi, Fatima Zahra Laâroussi, Abdelkader Motaâ, Fatima Boujou, Sabah Ben Seddik, Abdellatif El Khamouli et Fatima Zahra Houssni. A propos de ce choix, la réalisatrice a indiqué que «Alqalb almajrouh» réunit trois générations d’artistes représentées par les noms d’acteurs qui ont joué dans plusieurs feuilletons qui ont connu un large succès sur les différentes chaînes nationales. Et d’ajouter  que «le cadre dans lequel se jouent les actions relève du dramatique et du social, dans la mesure où il réunit un ensemble d’événements qui s’enchevêtrent traduisant une image artistique parfaite».

En effet, «Alqalb almajrouh» qui est une œuvre  de Ahmed Bouaroua  expose un ensemble de situations liées entre elles. «L’histoire se déroule dans la ville d’Azemmour où Raouia est obligée de tout abandonner, même son amour pour Youssef et ses souvenirs, pour vivre dans la grande prison d’Abdelaziz, une personne hantée de jalousie et de doute.

Après le décès de son père Abdelkebir, qui était le propriétaire du plus grand bazar de la ville d’Azemmour, l’héroïne sera contrainte de se marier avec le partenaire du défunt, bien qu’il soit plus âgé qu’elle, dans le but de protéger son héritage des menaces de ses oncles paternels», peut-on lire dans le synopsis. Visiblement, «Alqalb almajrouh» figurerait dans la même lignée que des productions à caractère social  à l’instar de «Ghalia» et «Doumoa Rijal». «J’essaie, dans chaque production artistique de mettre la lumière sur une question sociétale qu’on vit tous les jours tout en employant dans l’histoire un ensemble d’effets qui enjolivent le travail», indique à ce sujet Ahmed Bouaroua. De son côté, l’actrice Fatima Zahra Laâroussi a souligné que «Alqalb almajrouh» est un travail agréable qui réunit des ingrédients techniques et artistiques capables d’intéresser les spectateurs, tout en précisant que le groupe qui a dirigé cette œuvre artistique avait déjà présenté plusieurs travaux célèbres que les chaînes marocaines avaient diffusés.

Quant à l’actrice Sabah Ben Seddik, elle a affirmé que ce feuilleton constitue un point important dans sa carrière artistique dans la mesure où elle incarne un rôle nouveau pour elle et qui ne ressemble en rien à ce qu’elle avait joué jusqu’à présent comme elle a ajouté que les événements évoluent dans un cadre tragique autour d’un certain nombre de situations sociétales qui seront relatées à travers les épisodes du feuilleton.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *