Amal Madiou, une artiste aux grandes ambitions

Amal Madiou, une artiste aux grandes ambitions

Agée de 31 ans, d’origine algérienne et plus précisément de la Kabylie, Amal Madiou est une jeune lauréate de l’école supérieure des beaux-arts de Casablanca. À l’âge de 13 ans, Amal a commencé à tirer les portraits de sa famille et des personnes chères à son cœur. Depuis son jeune âge, Amal n’a pas caché son talent et sa passion pour la peinture. «Depuis que j’étais encore toute petite, j’ai commencé à reproduire des dessins symboliques», a confié à ALM Amal. Ambitieuse et optimiste, Amal a grandi dans la ville de Casablanca où elle a décroché le baccalauréat option sciences expérimentales. «J’avais toujours le rêve d’étudier à l’école des beaux-arts même si j’étais de formation scientifique», ajoute-elle. Après avoir rejoint les groupes des «beauzaristes» de Casablanca, Amal a choisi de prendre la voix des arts plastiques. «Je me souviens très bien au cours de mes études, je faisais mes travaux personnels en parallèle», se rappelle la jeune artiste. «Au départ j’ai commencé à dessiner des taches agressives et des corps de femmes». Pour son choix, Amal répond : «je ne dessine pas le corps de la femme parce que je suis une femme mais parce que je trouve que c’est le plus beau être jamais créé dans l’univers». Autre sujet que Amal trouve de toute beauté, est la nature dans tous ses états de splendeur. «Dans mes tableaux, j’essaye de transcrire ce que je vois dans mes rêves». Elle n’aime pas parler du côté négatif de la vie, optimiste, elle la voit en rose. Amal travaille sur la dualité, elle représente souvent la femme dans un état de joie et de gaieté, un monde heureux et enchanté. Pour cette jeune femme toujours souriante, il s’agit d’un travail sur la lumière. «Je respecte beaucoup les expressionnistes pour avoir su dompter la lumière». Elle travaille sur des sujets très réalistes. «Je veux transmettre aux gens que la vie est belle et ce qui nous entoure est beau et parfait», indique-t-elle. Cette lauréate compte à son actif plusieurs expositions collectives. «J’ai déjà eu l’occasion de faire une exposition à la Chambre de commerce espagnole et à l’école des beaux-arts et actuellement, je prépare une exposition individuelle». Pour les couleur, elle a un penchant pour les couleurs chaudes telles le rouge et le jaune, mais également pour le noir et le blanc. «Sur mes peintures, je n’hésite pas à emprunter le pas aux fauvistes pour changer les couleurs réels par d’autres couleurs. J’aime beaucoup filtrer mes couleurs». Mariée et mère d’une petite fille de onze ans, à côté de la peinture, Amal aime pratiquer la sculpture. «J’aime sculpter le métal et je le mélange aisément au bois pour préparer mes croquis», explique-t-elle. «pour mes passe- temps, je pratique la chasse avec mon mari, j’écris des nouvelles et je raconte ce que je peins dans mes tableaux». Amal conclut qu’il faut du temps et de la passion et beaucoup de travail afin de percer dans la scène artistique marocaine. Actuellement, elle dévoile ses récentes toiles avec cinq autres lauréats des beaux-arts dans l’exposition intitulée «Révélations» et ce jusqu’au 24 février à la galerie Sidi Belyout de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *