Amina Agueznay rend hommage au couturier Azzedine Alaïa

Amina Agueznay rend hommage au couturier Azzedine Alaïa

Elle révèle son œuvre au Festival d’art contemporain à Marseille

Elle est l’une des artistes contemporaines les plus chevronnées. Elle se définit comme une créatrice de la matière avant toute chose. Elle, c’est Amina Agueznay. Celle-ci dévoile en exclusivité une de ses œuvres à l’occasion du Festival d’art contemporain Art-O-Rama de Marseille. Produite par la Maison méditerranéenne des métiers de la mode (MMMM), cette manifestation invite cette artiste en tant que lauréate marocaine Open My Med Prize 2010.

Cette même année, l’artiste faisait partie des sept lauréats de ce prix ouvert à 19 pays méditerranéens, «qui décèle et accompagne chaque année de jeunes créateurs de mode», indique MMMM dans un communiqué. Les lauréats de 2010 étaient ainsi chargés de réaliser l’exposition «Ombres Portées», en hommage aux grands couturiers de la Méditerranée. Son choix s’est porté sur une longue robe-manteau du couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa. Photographiées par Olivier Amsellem, les 2 pièces ouvrent une correspondance inédite sur la notion d’identité méditerranéenne. «Pour répondre au hiératisme quasi byzantin de la création d’Azzedine Alaïa, Amina nous offre un colossal et immense collier fait de cordes rouges et noires et de métal. Des anneaux reliés en jaseron semblent s’enrouler en une accumulation infinie… comme en une transe soufique dépassant l’inconfort de l’accessoire. L’effet d’enroulement est vertigineux», explique-t-on.

Artiste confirmée, Amina Agueznay s’inspire d’un univers entre le design et l’art. Elle s’oriente vers la création du bijou, mais d’une manière toute particulière. «On reconnaît mon identité dans cette œuvre, avec ce côté très architectural de par son gigantisme, et elle est également très féminine, on sent toujours que la femme est imprégnée dans la matière», indique-t-elle. Après ses études secondaires à Casablanca, Amina Agueznay s’oriente vers des études en architecture et s’inscrit ainsi à la Catholic University of America, Washington DC où elle obtient un Bachelor of Architecture en décembre 1989. Elle dirige plusieurs projets en architecture aux Etats-Unis. Elle s’oriente vers la création du bijou, mais d’une manière toute particulière. Ainsi, ses réalisations sont restées attachées à l’architecture. Sa démarche première est de construire en miniature ce qu’elle concevait et réalisait en monumental. Depuis 1999, date à laquelle elle expose à l’Institut du monde arabe à Paris, Amina Agueznay participe à des expositions d’art contemporain partout dans le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *