Amine Bassam, un jeune reggaeman de Marrakech

Amine Bassam, un jeune reggaeman de Marrakech

Il a le regard vif, des cheveux ternes et frisés, sa guitare est son seul compagnon, il s’appelle Mohamed Amine Bassam, surnommé Salfaous. Ce jeune homme âgé de 25 ans n’est autre que le fondateur du groupe «Salfaous Band» qui a remporté le 2 ème prix du Tremplin 2010. «On a participé pour la première fois à cette compétition du L’Boulevard. On est très heureux et fier de remporter ce prix car il représente pour nous beaucoup de choses». Au sein du groupe, il joue de la guitare et chante en même temps. Amine Bassam n’arrive pas à cacher sa passion et son amour pour la musique. «Dès mon jeune, j’ai commencé à découvrir le style reggae», indique ce musicien. «C’est à l’âge de 10 ans, que j’ai découvert la musique de Bob Marley et d’Apha Blondy. Cela m’a fasciné».
Et d’ajouter : «Mon père m’a inscrit au conservatoire de musique pendant une année mais mes conditions matérielles ne m’avais pas permis de suivre mes études dans cet établissement ». Le groupe «Salfaous Band » a été formé en 2008 par huit musiciens de Marrakech, il se dit concentrer sur la création de musique expérimentale contemporaine mélangeant de multiples influences entre rock, reggae et world music. «Lors de la fondation du groupe, on a rencontré plusieurs problèmes. On a commencé par sept membres, puis on est devenu huit», explique -t-il.  Ce leader vocal du groupe est accompagné du percussionniste Yassine Majdallah , du soliste Ayoub Bassam et Mountassir Zrioui au clavier. En 2010, le groupe a intégré cinq nouveaux membres qui sont : Amine au luth, mandoline, banjo, guenbri, Mouad le bassiste, Taoufik batteur, Abdelghafour guitariste et Fatim Zahra choriste. «On essaye de jouer en nous basant sur des textes qui touchent les problèmes de la société marocaine, des thèmes sensibles tels le chômage la pauvreté et autres», ajoute-t-il. Chaque membre du groupe imprègne de sa personnalité et de sa touche pour donner naissance à de nouveaux styles de reggae, rock, fusion. Le groupe utilise aussi des instruments traditionnels qui définissent l’identité marocaine.  «On essaye d’intégrer d’autres musiques populaires tels que le malhoune, l’aïta, tarab andalousi, gnaoui …). Le groupe compte déjà à son actif un album qui s’intitule «Anfliwanza Edamir ». Actuellement, il prépare trois morceaux.  Le premier s’intitule «Zid Nehar 3la nehra», le deuxième «Chkone li sebeb fi had fouda», et le troisième «Romana et Bertale». Rappelons qu’en remportant le 12ème prix du Tremplin, le groupe «Salfaous Band» aura l’occasion d’enregistrer deux titres pour la compilation Tremplin 2010 et se produira sur la scène du Festival Rock Salé 2010. Il participera également à la 11ème édition du L’Boulevard du 13 au 16 mais 2010. Ils ont quelques concerts à leur actif et ont remporté le premier prix à la compétition du Festival des arts populaires de Marrakech.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *