«Amnesia» interroge la liberté individuelle à Casablanca

«Amnesia» interroge la liberté individuelle à Casablanca

Des figures emblématiques du théâtre tunisien débarqueront au Maroc. Après le succès rencontré l’an dernier à Rabat dans le cadre des rencontres d’Averroès, «Amnesia» revient à l’occasion des 11èmes Rencontres théâtrales méditerranéennes et de la 4ème édition des Journées du patrimoine, offrant ainsi aux spectateurs une magnifique ode à la liberté. Initiée par l’Institut français de Casablanca, cette pièce de théâtre sera présentée, samedi 7 avril, au théâtre Moulay Rachid de Casablanca. Créée quelques mois avant «la révolution du jasmin», l’œuvre théâtrale «Yahia Yaïch Amnesia» est portée par deux grandes figures de la scène contemporaine arabe, Fadhel Jaïb et son épouse Jalila Baccar. Ceux-ci développent un théâtre d’engagement, de mouvements et d’émotions, communiquant à leurs spectacles une énergie directe et convulsive. «À travers cette pièce, les auteurs mettent en avant la responsabilité de chacun à travers le silence des intellectuels et des journalistes, le repli sur soi, la perte de repère d’un peuple», indiquent les organisateurs. Par ailleurs, «Amnesia» raconte la déchéance d’un autocrate tunisien et les méthodes insidieuses de la répression d’un régime autoritaire, dont le personnage principal est un homme politique de haut rang. Brutalement écarté du pouvoir, il apprend sa destitution à la télévision. Sa chute est alors inexorable : disgrâce, assignation à résidence et accusations multiples. Il est interné pour confusion mentale après avoir mis le feu à sa bibliothèque, et sera livré à une hiérarchie médicale arbitraire et fantasque, à l’image du système qui l’avait promu. Magistrale et chorégraphique, la pièce s’écrit comme une ronde autour de la chute de l’homme haï. Chaque comédien y incarne plusieurs personnages, automates englués dans un monde absurde. «Monté comme un thriller, tissé de révélations et de rebondissements, «Yahia Yaïch Amnesia» est un spectacle de chair et de sang, superbement porté par onze comédiens. Ils interrogent la liberté individuelle confrontée au poids du pouvoir collectif : une fable sur un chef de l’Exécutif d’une république dattière qui tombe de son arbre comme un fruit vermoulu», souligne la même source. «Yahia Yaïch Amnesia» est un spectacle qui a soudainement rejoint l’actualité de son pays. Un spectacle à ne pas rater !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *