Animal de compagnie : Risques et bienfaits

Animal de compagnie : Risques et bienfaits

Chat, chien, hérisson, oiseau… La présence des animaux de compagnie dans nos vies est devenue de grande importance au fil du temps. L’engouement pour l’adoption des animaux ne cesse de s’accroître en favorisant des types d’animaux de plus en plus diverses. D’ailleurs, plusieurs études ont attesté des bienfaits et de l’apport psychologique des animaux dans nos vies. L’usage thérapeutique de l’animal comme compagnon a été ainsi prouvé. «J’ai adopté deux chats depuis bientôt deux ans. Le plaisir que je ressens en entrant chez moi chaque soir après une longue journée de travail est immense. Je les considère comme des membres de ma famille. En effet, leur présence dans ma vie a réduit mon sentiment de solitude puisque j’habite toute seule loin de mes proches. Le fait de les caresser, de leur parler du tumulte de la journée et de mes tourments, de leur donner de ma tendresse et d’en recevoir est très important pour moi», nous confie une jeune fille. En effet, les scientifiques ont prouvé que l’adoption d’un animal a un effet positif sur la santé du propriétaire. Et ce dans la mesure où il aide son propriétaire à gérer son stress et à surmonter le sentiment d’isolement. Aussi, la présence d’un animal dans le quotidien d’un enfant lui permet de se socialiser, se responsabiliser et de développer son ouverture sur l’extérieur. Néanmoins, l’adoption d’un animal est loin d’avoir que des avantages. Les animaux de compagnie peuvent également être sources de transmission de maladies et constituer un danger pour la santé des adultes et plus particulièrement pour les enfants et les gens vulnérables. «L’une des maladies transmises par les chats est les griffes du chat. La griffure d’un chat peut provoquer chez l’individu griffé la lymphoréticulose bénigne qui est plus connue sous le nom des griffes de chat. L’infection se manifeste chez le malade par des ganglions au niveau des aisselles ou dans l’aine. Le traitement de cette infection prend un peu de temps», souligne le docteur Mohamed Lotfi. «Les gens griffés par un chat doivent ainsi prendre des précautions en nettoyant la plaie et en appliquant un antiseptique avant de consulter le médecin», explique-t-il. Outre la griffure, plusieurs maladies peuvent être transmises par les animaux domestiques à leurs propriétaires. «Le parasite Toxoplasma gondii peut également être transmis par les chats aux humains. Il s’agit d’un parasite qui se développe dans le tube digestif des chats. Le chat qui porte ce parasite va rejeter des oocystes qui sont très résistants dans le milieu extérieur. Les propriétaires d’un chat peuvent ainsi être affectés en nettoyant la litière du chat contaminé. Le risque de transmission de cette maladie reste grave pour les femmes enceintes car il peut causer plusieurs complications graves sur sa santé et la santé du bébé», détaille le docteur Mohamed Lotfi. D’autres parasites peuvent aussi être transmis par les animaux aux humains et dont on note les vers intestinaux. «Les vers intestinaux peuvent être transmis par un simple contact par les mains, en touchant un jouet et des objets qui portent les œufs d’oxyures ou d’ascaris. Ces parasites sont véhiculés par les chiens et les chats», ajoute-t-il. Alors comment se prémunir contre ces infections tout en gardant son animal avec soi ? Pour ce faire, l’une des premières précautions à prendre est d’apprendre aux enfants certaines habitudes d’hygiène comme se laver les mains après le contact avec un animal. Il faut aussi empêcher les enfants de caresser les animaux qui ne sont pas vermifugés. D’autres mesures préventives doivent être également prises pour s’assurer de la bonne santé de l’animal. Il s’agit, dans un premier temps, de s’occuper de sa propreté. De même, les visites chez le vétérinaire pour examiner l’animal de compagnie doivent être régulières afin de s’assurer de sa bonne santé. Par ailleurs, pour se prémunir contre les toxoplasmoses qui se réfugient essentiellement dans les excréments des chats, les futures mamans sont appelées à s’abstenir de vider la litière du chat ou à confier cette tâche à un autre membre de la famille sinon à porter tout simplement des gants. S’il en est ainsi, malgré les risques d’infection pouvant toucher l’être humain, les bienfaits psychologiques de l’adoption d’un animal de compagnie demeurent indéniables.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *