Appel à une stratégie pour la promotion de l’image de la femme

Appel à une stratégie pour la promotion de l’image de la femme

Tenez-vous bien mesdames ! 62% est le taux des émissions dédiées à la femme marocaine au cours du premier trimestre de 2010. Et ce ne sont pas n’importe quels programmes ! Il s’agit de ceux consacrés aux affaires familiales, à la gestion du foyer et à la mode, entre autres. Le chiffre précité, parmi tant d’autres, ressort du rapport synthétique sur l’image de la femme dans les médias audiovisuels présenté jeudi 8 mars à Rabat et initié par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA). Une étude qui a été menée, pendant un an et demi, par six femmes membres de cette instance avec la participation d’acteurs sociaux, sous la supervision de Salah El Ouadie, ancien membre du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) relevant de ladite autorité. M. El Ouadie, qui a exprimé sa fierté de travailler aux côtés de cette équipe, a estimé que «les participants ont été unanimes à considérer que l’image de la femme dans les médias audiovisuels ne reflète ni la réalité ni les ambitions tendant à promouvoir sa situation dans la société». Un constat qui se confirme davantage à travers les chiffres révélés par le rapport présenté par Bouchra Bourara, membre de l’équipe ayant mené l’étude. Ainsi, la participation des femmes aux talk-shows télévisés ne dépasse pas 11%. Au moment où elles se distinguent par une forte présence dans les spots publicitaires sur les chaînes Al Oula et 2M à raison d’un taux totalisant 41%. Cependant les femmes se taillent la part de 52% quant à la durée consacrée à la présentation des bulletins d’information sur Al Oula, contrairement à la chaîne 2M où ce sont les hommes qui s’accaparent une plus grande part de la durée, soit 64%. Concernant le nombre total des émissions consacrées ou animées hebdomadairement par des femmes sur les deux chaînes, il se situe à 43% contre 38% sur les ondes radio. 
Ces chiffres démontrent que la présence de la femme dans les médias demeure faible malgré les quelques avancées réalisées. Un point de vue qui a clairement été exprimé par les participants à l’élaboration du rapport. C’est pourquoi ils ont plaidé pour une stratégie d’action médiatique holistique au service de la promotion de l’image de la femme dans les médias. Voilà une bonne recommandation adressée aux parties concernées. A bon entendeur, salut !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *