Art-vidéo : Une clôture en beauté

Art-vidéo : Une clôture en beauté

Une fin en beauté pour le Festival international d’art-vidéo. C’est le moins que l’on puisse dire concernant l’édition de cette année, la 11ème du genre, d’une manifestation qui s’est déroulée du 15 au 20 mars dernier, et qui a pris fin samedi dernier.
Une édition qui s’est inscrite dans l’air du temps, évolution numérique oblige, mais qui n’en a pas moins réservé au public une programmation riche et variée.
Un public essentiellement jeune, généralement peu friand des expositions, mais qui a été nombreux cette année à suivre les différentes activités tenues dans le cadre du festival.
Se déroulant sur plusieurs sites d’accueil de la capitale économique, cette manifestation s’est démarquée aussi bien par la multiplicité des vidéastes, jeunes et moins jeunes, marocains comme étrangers, qui y ont pris part. Installations et autres pratiques artistiques utilisant le support vidéo étaient bel et bien au rendez-vous. Avec un intérêt particulier accordé aux nouvelles technologies.
Des vidéastes et spécialistes de cet art, parmi lesquels les réalisateurs Ermeline Le Mézo (France) et Francisco Ruiz (Espagne), le brillant vidéaste Hans Peter Kuhn (Allemagne) et le groupe «The Light Surgeons» (les chirurgiens de la lumière), y ont animé divers ateliers. De nombreux artistes marocains ont également été de la partie. Parmi eux, Nabil Ayouch, Hicham Lasri, Sanaa Ouriachi et Bouchra Khalili. Sans oublier les étudiants de différentes universités, de l’Ecole supérieure des beaux arts de Casablanca et de l’Atelier de création vidéo. L’occasion pour La Villa des Arts, fondation ONA, d’accueillir notamment une exposition sur «l’artvidéo: Interactivité et images nouvelles» qui se poursuit jusqu’au 24 avril prochain. D’autres lieux à Casablanca ont abrité plusieurs projections et diverses autres activités tels le siège de l’Association Sqala Médina, l’Eglise du Sacré-Coeur et la Faculté des lettres Ben M’Sik, qui organise l’événement.
La cérémonie de clôture du Festival international d’art-vidéo (20 mars), prévue à l’IFC, a été couronnée par la remise de prix qui récompensent les meilleurs travaux. Le Jury était composé des cinéastes Nabil Ayouch et Khalil Benkirane, des artistes Richard Martel et Djamel Koken et du documentariste Ali Essafi. C’est ainsi que neuf vidéos de jeunes artistes marocains ont été sélectionnées pour participer à des festivals internationaux d’art-vidéo. Dans des propos relayés par l’agence MAP, cette distinction-sélection vise à encourager les jeunes vidéastes et à promouvoir la jeune vidéo contemporaine marocaine, a indiqué Abdelmajid Seddati, organisateur de cette édition. Une mission plutôt accomplie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *