Arts

Arts

Le 26 février 2014, les différentes expressions artistiques se rencontreront à Marrakech pour faire de cette ville un vrai hub de l’art. Cette date a été annoncée, mercredi 5 septembre, à Casablanca lors d’une conférence de presse consacrée à la 5ème Biennale de Marrakech qui s’étalera jusqu’au mois de mai 2014. Bien que cet événement se tiendra dans 18 mois, l’association Biennale de Marrakech, présidée par Vanessa Branson, a tenu à informer, à l’avance, sur son déroulement. Dans ce sens, Amine Kabbaj, directeur exécutif de la 5ème édition, a indiqué: «Nous voulons préparer cet événement dans la sérénité pour présenter un produit de qualité qui fera de Marrakech un hub de l’art tout en engageant le public local et national dans cet événement».
Et pour qu’il y ait qualité, l’association initiatrice dont le président d’honneur est André Azoulay, a exprimé à ALM son intention d’allouer, à cette 5ème Biennale, un budget d’environ 10 millions de dirhams contrairement aux autres éditions qui se sont vues consacrer moins de budgets. Pour information, le budget dépend entièrement des sponsors et partenaires de l’événement.
Quant au choix du thème de cette édition, il s’est porté sur «Où sommes-nous maintenant ?». Pour tenter de répondre à cette interrogation, des professionnels de par le monde scruteront, lors de la Biennale de Marrakech, des œuvres dépendant du seul critère de la qualité. Ainsi, amateurs d’arts, historiens, académiciens, élèves, philosophes et économistes, entre autres, pourront présenter leurs projets chacun dans sa catégorie respective autour de la thématique choisie par les initiateurs. De plus, ceux-ci ont eu l’idée d’introduire, outre les différents arts invités à participer à la Biennale, une nouvelle section, à savoir l’architecture. Pour chaque catégorie, un commissaire vient d’être nommé afin de recevoir les appels à projets des artistes qui participeront à la Biennale. Les noms de ces artistes seront dévoilés en janvier 2013. De surcroît, la 5ème Biennale sera marquée par la création de plusieurs projets parallèles et de semaines focus pour tout art. Cependant, les arts visuels s’étaleront sur une plus longue durée. «Les arts visuels coûtent plus chers. C’est pourquoi, l’exposition dure trois mois après l’ouverture de la Biennale», a précisé Mme Branson.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *