Asilah, ville des merveilles ou le mariage du rupestre et du moderne

Asilah, ville des merveilles ou le mariage du rupestre et du moderne

La ville d’Asilah ne cesse de séduire par sa beauté et son calme. Sa blancheur, sa propreté et l’ancienneté de ses sites historiques plongent les visiteurs dans son passé lointain. Elle occupe une situation stratégique sur le littoral atlantique. Ses belles plages sableuses et rocheuses connaissent une grande affluence essentiellement pendant la période estivale. Elle est située à 45 km de Tanger et à 13 km des vestiges de l’ancienne ville romaine Zillis. Son célèbre festival culturel a réussi au fil des ans à lui donner son aspect culturel. La ville a été reconnue depuis des années comme la cité des arts. Elle compte ainsi plusieurs dizaines d’artistes-peintres. Ils ont l’habitude de travailler dans leurs ateliers et galeries qui sont pour leur majorité ouverts au public. La ville se présente ainsi comme un lieu d’exposition permanente au cours de l’année.
L’ancienne médina d’Asilah séduit ses visiteurs grâce à sa beauté, le labyrinthe de ses quartiers et leur propreté. Elle est classée patrimoine historique par ses multiples monuments historiques témoins du passage de plusieurs civilisations dans cette ville. La médina d’Asilah s’impose en fait majestueusement entourée par les remparts portugais édifiés au XVe siècle. Elle est pourvue par ses cinq portes, neuf bastions et trois tours. La porte la plus ancienne est Bab El Homar qui se présente sous forme d’une porte-bastion. Il s’agit plus précisément de “Porta e Baluarte da Vila” de l’époque portugaise. Et la plus importante des tours de la médina d’Asilah est la tour El Kamra qui s’élève à 17m. Ses traits architecturaux renvoient au XVe siècle. D’après les historiens de la ville, la tour El Kamra n’assurait pas son rôle militaire, mais servait pour les apparitions officielles du gouverneur. En face de ce site   s’élève un autre monument historique en l’occurrence Al Masjid Al Akbar (la grande mosquée). Cette mosquée fut construite sur les vestiges d’une ancienne église. D’une blancheur immaculée, elle se distingue par ses multiples arcs et colonnes dont l’architecture ressemble à celle des mosquées tunisiennes. Depuis la tour El Kamra, les visiteurs seront émerveillés par la vue d’Al-Kharazine qui se situe au pied e ce monument historique. C’est un lieu de vente des divers produits et objets d’artisanat marocain, qui connaît une grande fréquentation des touristes. Un peu plus loin se dresse le palais Raïssouni qui fut construit en 1906 par le fameux pacha d’Asilah, Ahmed Raïssouni. C’est une autre merveille du style arabo-andalous. Il abrite actuellement un complexe culturel composé d’ateliers d’art plastique et de sculpture, d’un espace aménagé pour les activités culturelles et artistiques et d’une maison d’hôtes destinée aux invités du festival d’Asilah. Le bâtiment abrite également lors de ce moussem annuel les activités organisées par l’Université estivale d’Al Moutamid Ibn Abbad. En quittant ce prestigieux palais, les visiteurs seront captivés par le charme  de Borj Krikia. C’est un endroit unique de style romain ayant une vue merveilleuse sur la plage rocheuse de Lalla Rahma. Les gens y affluent en fin de journée pour admirer le coucher du soleil. D’une population de près de 30000 habitants, Asilah dont repose essentiellement sur la pêche et le commerce informel. Mais grâce à ses multiples potentialités et l’essor économique de  la région de Tanger, elle connaît actuellement un certain dynamisme. Outre le projet de la zone industrielle, elle est destinée à accueillir plusieurs projets touristiques. Le plus important est celui du méga- complexe touristique d’Asilah Marina Golf. Il s’agit d’un investissement de 4 milliards DH sur une superficie totale de 66,7 hectares située entre la route nationale RN 1 et la côte Atlantique. Le lancement des travaux a débuté depuis le mois de juin 2007. Il s’agit de la construction et la commercialisation de 500.000 m2 de plancher et d’équipements touristiques de haut standing dont un parcours de golf de 9 trous, des villas, un aquapark, des centres commerciaux ainsi que des hôtels. Plusieurs autres projets touristiques ont obtenu   l’aval des autorités pour la construction et dont les travaux seront lancés prochainement. Il s’agit entre autres du projet de la création d’un village touristique et de divertissement sur une superficie de 45 ha, deux importants complexes touristiques ainsi qu’un hôtel 5*. La cité blanche serait ainsi préparée à devenir l’une des plus cités balnéaires et destinations touristiques au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *