Astuces et techniques pour grossir

Astuces et techniques pour grossir

Nous pensons qu’il existe seulement des problèmes d’obésité, mais il y a l’inverse aussi. Dans la société, nous trouvons également des personnes qui veulent prendre du poids. Elles se sentent aussi mal dans leurs peaux qu’une personne qui veut maigrir. Cependant, la maigreur est parfois difficile pour les personnes qui la subissent. Ce problème peut avoir diverses origines comme des troubles alimentaires graves, des maladies chroniques ou tout simplement une alimentation insuffisante pour satisfaire les besoins énergétiques du corps. Dans ce sens et avant de suivre n’importe quel traitement, il est utile de se poser la question suivante : Cette perte de poids émane-t-elle d’un problème médical non diagnostiqué ? «Avant toute démarche diététique, on doit tout d’abord élaborer un diagnostic sur la cause de la minceur et de déterminer s’il s’agit d’un problème organique où psychologique», a indiqué Khalid Dembri, spécialiste en endocrinologie diabétologie et nutrition. Parmi l’une des pathologies alimentaires, on cite l’anorexie. Elle est identifiée en tant que troubles des conduites alimentaires. Elle se manifeste notamment par une préoccupation tyrannique de l’apparence, qui entraîne des restrictions alimentaires drastiques. Les causes sont multiples et surdéterminées. En tout état de cause, elles relèvent d’une psychopathologie de l’image du corps. «L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire qui touche 1 à 2% des femmes. Cette maladie concerne essentiellement les jeunes filles de 12 à 20 ans, mais peut apparaître dès l’âge de 9 ou 10 ans. Les garçons sont moins touchés (9 anorexiques sur 10 sont des filles)», explique le spécialiste. Ajoutant que «les adolescentes anorexiques ont souvent un profil typique : élèves sans problèmes, elles recherchent les efforts soutenus tant intellectuels que physiques. Elles sont hyperactives et se dépensent sans compter pour éviter de grossir. Elles poursuivent leurs activités normalement, mais évitent les relations et les conflits, surtout au sein de la famille».
Pour la plupart des gens, la personne obèse sera reconnue comme ayant des problèmes de poids donc de santé, contrairement aux personnes maigres! Pourtant, les problèmes de santé pour des personnes en sous poids sont bien réels, tels que le diabète, les anomalies cardiaques, diarrhée chronique, cancer, maladies pulmonaires, douleurs dentaires, tuberculose, sida, et autres. Selon ce nutritionniste casablancais, une personne maigre pourra prendre du poids de manière saine en augmentant le nombre de repas par jour. Ce qui permettra d’ingérer plus de nutriments et en pratiquant une activité sportive régulière, compatible à ce régime. «Avant de voir en pratique comment augmenter le poids d’une personne, il faut tout d’abord calculer l’indice de la masse corporelle (IMC)», explique le docteur Dembri. C’est-à-dire on doit calculer la relation entre le poids et la taille. L’IMC donne un élément de réponse même s’il ne s’applique pas dans tous les cas de figure. Il est utilisé par les médecins pour estimer la corpulence et l’état nutritionnel d’une personne car l’insuffisance pondérale ou la surcharge pondérale peuvent être associées à des problèmes de santé. L’indice de masse corporelle est surtout utile pour mesurer l’obésité. Il se calcul avec une formule mathématique simple : IMC= poids/ (taille x taille) avec le poids exprimé en kilos et la taille en mètre. «Un professionnel de la santé peut aider à déterminer la cause d’un IMC inférieur à 18,5. Une fois la cause sous-jacente est trouvée, alors les personnes qui sont trop maigres peuvent commencer à adopter une alimentation contrôlée et saine pour prendre du poids afin d’éviter toute complication liée à un poids insuffisant, qui peut faire très mal à une santé à long terme», ajoute M.Dembri. Afin de grossir, certaines personnes ont recours à d’autres méthodes tel que le traitement médicinal traditionnel. «Le fenugrec est une épice qui permet de stimuler l’appétit. Il est très demandé par les personnes maigres ainsi que les personnes diabétiques», a indiqué un herboriste à Casablanca. «Je ne suis pas contre les personnes qui utilisent la médecine traditionnelle en l’occurrence le traitement par les plantes mais il faut s’informer auprès des gens experts et les gens qui ont déjà utilisé ces plantes afin de prendre des quantités suffisantes», explique M. Dembri. Grosso modo, les personnes maigres doivent consulter un nutritionniste afin de le soumettre à un diagnostic de santé et l’initier à une alimentation saine, variée et surveillée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *