Ateliers, performances et résidences : Les temps forts de la nouvelle saison de l’Espace Darja

Ateliers, performances et résidences : Les temps forts de la nouvelle saison de l’Espace Darja

L’Espace Darja dédié à la danse contemporaine dévoile la programmation de sa nouvelle saison culturelle. Au programme, ateliers, performances, et résidences.

A commencer par la compagnie française Propagande C dirigée par Simon Tanguy. Celle-ci mènera du 26 au 30 janvier un atelier en direction des danseurs du programme de transmission «Al…Projet Labo».

Simon Tanguy commence par le cirque avant de s’initier à la danse contemporaine, au théâtre physique et à la clownerie. Sa physicalité est un alliage explorant l’intensité du mouvement, les états extrêmes d’émotion et la musicalité changeante du burlesque, mélangeant les principes d’improvisation et de composition du clown. En 2013, il créé sa compagnie, Propagande C. Outre cet atelier, le programme comprend la présentation de la performance «Inging» par le même chorégraphe Simon Tanguy. Prévue le vendredi 27 janvier au Goethe-Institut de Rabat, et samedi 28 janvier à l’Institut français de Casablanca, «Inging» est inspirée d’un concept imaginé en 2010 par la chorégraphe new-yorkaise Jeanine Durning.

A l’image d’une franchise, le chorégraphe va créer une nouvelle version d’Inging reprenant les «règles du jeu» et le dispositif technique. «Inging propose une pratique obstinée d’un langage continu et non écrit comme performance, où celui qui parle est en relation directe avec celui qui écoute au moment de l’articulation. Entre performance parlée et rêverie, entre danse et autobiographie, méditation et psychothérapie, inging est surtout une chorégraphie de l’esprit, avançant dans un présent continu», expliquent dans ce sens les organisateurs. La nouvelle saison culturelle sera marquée jusqu’au 31 janvier par la résidence «Too Beautiful» de Marzena Krzeminska. Cette chorégraphe et interprète filtre ces différentes représentations dans une fiction naïve qui lui permet de travailler avec humour les notions qui l’obsèdent. Elle s’interroge particulièrement sur la beauté féminine actuelle construite par des images de la culture de masse et questionne les frontières entre le bon et le mauvais goût.

L’Espace Darja est un espace indépendant fondé par la chorégraphe Meryem Jazouli en 2011. Depuis ses débuts, elle a multiplié les collaborations et s’est appuyée sur d’autres dynamiques artistiques pour faire de ce lieu un endroit propice à l’émergence, à l’effervescence d’idées, d’actions et de rencontres. Une inscription qui déborde l’activité d’un chorégraphe pour croiser d’autres formes artistiques, d’autres regards et d’autres réflexions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *