Au-delà des frontières linguistiques

Cette grande manifestation littéraire sera accueillie par les Instituts français d’Agadir, Casablanca, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Tanger et Tétouan ainsi que dans les Alliances franco-marocaines d’El Jadida, Essaouira et Safi. Elle sera également animée dans les établissements scolaires et les universités de ces villes. Le français dans tous ses états, ce sont aussi les états d’une langue qui vit et évolue. D’une langue qui, à son tour, doit apprendre à vivre au sein d’une communauté où plusieurs langues se côtoient, parfois rivalisent. La littérature francophone se nourrit de ces contacts, de ces heurts, de ces ambivalences permanentes entre langue, culture et identité. La langue française s’enrichit des apports de tous ceux qui la pratiquent et l’écrivent.
Le français dans tous ses états, enfin, parce que chaque écrivain s’approprie la langue pour la plier à ses désirs, à ses colères, à ses révoltes, à ses états d’âme ou d’esprit et finit par en faire un style propre à lui.
Ils sont seize auteurs invités à orchestrer la 4ème édition de cette symphonie littéraire. Ils viennent de la Belgique, la Tunisie, la Suisse, l’Algérie, le Togo, la France, le Liban, le Canada, le Burkina-Faso, la Roumanie et bien entendu, le Maroc. Ils appartiennent à différents territoires géographiques, enracinés dans différentes cultures, parlant une langue maternelle propre à leur patrie, mais tous unis par l’amour et le désir d’écrire et de s’exprimer en français. Leurs créativités enfiévrées se sculptent et se donnent à voir à travers la langue de Molière. Vous les avez certainement lus voire même côtoyés lors de rencontres, salons ou signatures, ces auteurs d’expression française, fiers souvent de leurs origines, nostalgiques… Ils sont en exil, volontaire ou involontaire et c’est cette situation, parfois incommode qui peut être la leur, qui se transforme alors en énergie scripturale. Ce sont de véritables passeurs de frontières, qui choisissent de rompre les ponts. En passeurs de mots, ils les adoptent, les apprivoisent, les alimentent de souvenirs et de notes propres à leur culture. Tels les porteurs d’eaux, ils arrosent la culture de l’autre qui devient la leur, lui apporte une véritable richesse, à la fois culturelle et linguistique. La conférence d’ouverture est prévue pour le lundi 7 avril 2008. Elle s’inscrit sous le thème «De l’arabe au français, allers-retours et figures de l’échange» et sera animée par Xavier North, délégué général à la langue française et aux langues de France au ministère de la Culture et de la Communication, à Rabat, à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, à 17h30. Quant à l’Institut français de Rabat, il accueillera, à 19h30, la présentation de l’ouvrage collectif «A cinq mains» (éditions Elyzad), avec Leïla Sebbar, Emna Belhaj Yahia, Rajae Benchemsi, Cécile Oumhani. La manifestation, «Le français dans tous ses états», permettra au public d’être en présence et à l’écoute des écrits de ces écrivains d’expression française, de leurs témoignages. Ce sera aussi une occasion d’assister à cette pluralité, multiplicité des origines des écrivains de langue française, la diversité de leurs parcours, la variété des formes d’expression pour lesquelles ils ont opté. Bref un passionnant voyage linguistique et initiatique au sein de l’écriture en français, aux itinéraires divertissants et exaltants. Et à travers des romans, essais, poésies, nouvelles, théâtre, se découvre la quête de l’ailleurs, la quête de l’autre qui se transforme en une forte quête de soi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *