Au nom du dialogue

Pour une journée de l’homme, nos femmes ont répondu :

• Amina Rachid. : Première dame de la scène
Je suis tout à fait d’accord pour fêter nos hommes. Ils sont importants dans nos vies de femmes. Leurs enfants ont besoin d’eux. Une nation bien portante, fait confiance à ses hommes et à ses femmes.  Ce sont nos pères, nos frères et nos maris. Ils ont notre amour, notre respect et notre affection. Je suis particulièrement fière de mon mari et de mes enfants qui sont le fruit d’un grand amour et d’un mutuel respect. Mon cadeau pour mon mari, c’est mon amour et mes enfants.

• Bouchra Arich. : Le fou rire éternel
Je les fêterai dans le cadre de la tolérance et de la communication. Nous avons besoin de communiquer  plus avec nos hommes. C’est ce manque de dialogue qui fait que les choses n’évoluent pas comme on le souhaite. Nous avons besoin d’une démocratie sentimentale et humaine surtout. Pour fêter l’homme, je lui dirai : On peut aller de l’avant, se développer ensemble, développer notre société si on se donne la main, avec amour et respect.

• Hanane Fadili. : L’humour inné
Je suis pour. C’est quand même, nos frères, nos pères, nos amis, nos maris. La journée des femmes ne doit plus se limiter au verbal. Nous avons besoin de concret. Je suis triste quand je pense à toutes ces femmes qui vivent dans les villages, les montagnes, qui souffrent pour avoir de l’eau, qui triment pour nourrir leurs enfants, qui subissent encore le regard dégradant et dévalorisant de leurs maris.
La femme marocaine, c’est la citadine, mais c’est surtout la rurale qui souffre atrocement de l’analphabétisme et de la marginalisation. Une journée pour les hommes serait une occasion de les sensibiliser aux problèmes qu’endure cette catégorie de femmes. Nous avons besoin de plus de sincérité, de transparence, et d’engagement.

• Farida Belyazid. : La créatrice généreuse
Notre journée, nous l’avons arrachée de force. Les hommes ont 364 jours rien que pour eux.
Mais on peut leur faire une gentillesse et leur offrir, gâtés qu’ils sont, toute une journées de foot et qu’ils emmènent les enfants avec eux !

• Mouna Fettou. : Une belle brune sur nos écrans
Tout à fait d’accord pour une journée de l’homme. C’est notre moitié. Une journée pour eux estompera cette connotation un peu péjorative qui rège sur cette journée. On ne parle que de la femme violentée et battue. Nous avons aussi des femmes créatrices, aimées et chéries.
Reconnaissons que la femme marocaine a énormément évolué, le regard de l’homme envers elle aussi. J’offre aux hommes qui le méritent, tout mon respect.

Et pour le 8 mars, nos hommes ont communiqué :

• Hassan Migri : Le précurseur
C’est une journée symbolique. La femme doit la saisir pour mettre en scène toutes les œuvres qu’elles a réussi à créer. Car elle contribue au développement de notre société et ce à tous les niveaux; économique, social, culturel, artistique…
La femme, aujourd’hui, dans notre société, a les mêmes chances que l’homme ; elle est ministre, avocate, enseignante, artiste…Nous sommes fiers de nos femmes. Ahlem Lemseffer sera bientôt décorée par l’Académie des sciences et des lettres de Paris. Nos femmes font parler de notre pays au delà de nos frontières. Hommage à notre femme, la militante. Je reproche à la femme le fait de croire que cette journée n’est que pour elle. C’est notre journée à nous les hommes aussi. Car nous voulons entendre la voix de Eve et voir ensemble ce qui a été et ce qui devrait être fait.
Je suis pour une égalité et une évolution rapides. La femme doit engager un véritable dialogue imbibé d’humanisme et c’est ce dialogue qui consolide de jour en jour mon amour pour ma femme.

• Abdeljabbar Louzir : Le père des planches
C’est l’occasion de me remémorer mes beaux souvenirs  avec  ma chère mère. La femme, c’est l’épouse, la mère de nos enfants, la tante, la sœur…
Elle est  « A’mart Addar ». Mes enfants fêtent cette journée en achetant des fleurs et des bonbons. Pour l’homme de théâtre que je suis, une pièce de théâtre sans comédiennes, est pareille à un tagine sans sel ni poivre.

• Chakib Bensouda : Engagement pour un véritable changement
C’est une journée de réflexion sur ce qui a été et ce qui n’a pas été fait. L’année 2007 est une année noire pour la femme marocaine. La loi sur la violence n’existe que verbalement. L’avenir, c’est la parité au niveau des élections communales de 2009. La Moudawana, qu’a-t-elle changé concrètement pour la femme ?
J’ai une fille et je souhaite ne plus l’entendre dire; qu’elle est constamment harcelée dans la rue.  

• Rachid Fekkak : L’artiste engagé
Je suis sur la route pour Kouribga où je suis invité par les étudiants, membres d’Amnesty internationale qui organisent des activités culturelles et artistiques à l’occasion de  la Journée de la femme. Cette journée doit être une sorte de mobilisation,  de remise en question, de réflexion, d’échanges d’idées débordant sur les véritables problèmes qui touchent nos femmes.
Il ne faut pas oublier que c’est la femme qui éduque notre enfant. Il faut remettre en question cette inertie culturelle et éducative. Combattre l’analphabétisme qui touche plus les femmes que les hommes. La culture doit être à la base de la politique et non le contraire.

• Mehdi Kotbi : Le fin artiste
Les femmes ont toujours été, pour moi une source d’inspiration et une belle et tendre bouffée d’oxygène. Je me reconnais pleinement en leur sensibilité à fleur de peau. Cette espèce d’empathie  qu’elles dégagent face aux chose et aux personnes qui les entourent, c’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles j’aime être entouré de femmes.

• Abdelkebir R’gagna : L’amoureux du théâtre
C’est une journée que je fête avec ma femme qui est ma sœur et mon amie, ma confidente et le grand amour de ma vie. Je souhaite à cette occasion, un bon rétablissement à ma mère, actuellement hospitalisée. Je suis l’enfant gâté de ma femme. Ma femme, ce sont mes enfants, l’amour de ma vie, Adam et Aya. Et le jour où j’ai vu ma femme souffrir pour accoucher, j’ai compris qu’elle est la source affectueuse de notre vie. Je lui offre comme cadeau, mon cœur et mon esprit.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *