Au siège d’Axa Assurance Maroc à Casablanca: Nadia Chellaoui dévoile son exposition «Tandem» et son sac «Calips’oh»

Au siège d’Axa Assurance Maroc à Casablanca: Nadia Chellaoui dévoile son exposition «Tandem» et son sac «Calips’oh»

Nadia Chellaoui est une artiste-peintre qui n’est plus à présenter. Fraîchement sortie d’une résidence d’artistes à Paris du 5 au 10 mars, organisée par l’Association des ateliers d’arts contemporains, elle a présenté sa nouvelle exposition individuelle.

C’est ainsi qu’elle a dévoilé lors d’un vernissage, tenu le 9 mars 2017 à la galerie Alain Pierre Challier, une nouvelle série de ses œuvres où elle marie les couleurs froides et chaudes pour un rapprochement inédit, surtout dans ses portraits individuels. Couleurs expressives, formes de confession symbolique. Ayant pour thème «Tandem», cette exposition démontre les talents de la peintre à travers des portraits individuels.

C’est à partir du 15 au 31 mars que les Marocains pourront découvrir ses nouvelles œuvres et ce, au siège d’Axa Assurance Maroc, à Casablanca. Cette exposition permettra de découvrir les toiles de l’artiste dans lesquelles elle mêle avec brio les couleurs chaudes et froides. Avec ce mélange inattendu, les portraits sont tout simplement d’une beauté surprenante. Mais ce n’est pas tout. L’artiste-peintre dévoile aussi de manière inédite son sac «Calips’Oh», premier d’une série de ses œuvres déclinées en objet de mode. Ce sac, pensé par l’artiste elle-même, a été conçu et réalisé par la maison AD Fashion studio.

C’est ainsi qu’Angeline Dangelser et Ali Drissi ont créé ce sac, signant par la même occasion une première collaboration. Une expérience qui a été jugée très enrichissante par les deux parties, amoureux de la mode. Une création qui s’est avérée être un véritable challenge. En effet, il n’est pas facile de décliner des œuvres d’art en objet de mode. D’autant plus que le résultat est époustouflant. Ce résultat a été possible grâce au choix de travailler la broderie et le cuir. Ce sac est donc le fruit d’une collaboration artistique et technique. Il est aussi une manière de résumer à lui seul les heures d’ébauches, croquis et maquettes et qui ont permis de transférer l’âme et les lignes de l’œuvre sur l’objet. Travaillé entièrement à la main par un maître maroquinier, en cuir d’agneau doublé, surpiqué coloré et teinture tranche assortie, la métallerie bronze vient souligner le côté raffiné et non moins discret du sac. «Calips’oh», un sac qui se veut dans l’air du temps, pratique et original, pop & rock à la fois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *