Avec «L’Afrique en capitale»: Tout Rabat est à la fête

Avec «L’Afrique en capitale»: Tout Rabat est à la fête

L’exposition hors les murs «Flying Over Africa» survole 14 pays du continent à travers des œuvres impactantes et différents médiums.

Le grand événement culturel «L’Afrique en capitale» célèbre non seulement l’art africain, il met aussi la ville de Rabat à la fête. Ce caractère festif se manifeste dans les lieux ayant fait, mardi, l’objet de visite par la presse et abritant, du 28 mars au 28 avril, cette activité immense organisée sous le Haut patronage de SM le Roi. «Cet événement majeur célèbre l’africanité- qui est la nôtre- et la créativité de nos cultures», indique Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des Musées, initiatrice de l’événement, et dont relève le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain. Celui-ci abrite ainsi dans le cadre de cet événement deux expositions intitulées «Un regard sur l’Afrique» et «Présence commune» outre une exposition photo. Ce haut lieu artistique et culturel verra l’organisation de conférences parallèlement à cette activité majeure. A son tour, la Villa des arts abritera l’exposition collective «Gaia à travers ses miroirs» et des concerts animés par différents artistes africains. 

Pour sa part, l’Espace Expressions CDG accueille l’artiste-peintre malien, Abdoulaye Konaté, pour son exposition «L’étoffe des songes».

De même, la galerie Bab El Kebir abrite l’exposition «Regards croisés». Quant à la galerie Bab Rouah, elle présente l’exposition «Flying over Africa» organisée sous le Haut patronage de SM le Roi par le Musée d’art contemporain africain Al Maaden de Marrakech. En détail, l’exposition hors les murs «Flying Over Africa» survole 14 pays du continent à travers des œuvres impactantes et différents médiums.

La Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc n’est pas en reste puisqu’elle révèle l’exposition «Patrimoine» en partenariat avec Poste Maroc, l’Université Internationale de Rabat et l’institut des études africaines. Le tout sans oublier le musée de la monnaie de Bank Al-Maghrib qui, pour rappel, dévoile l’or africain dans tous ses états.

Ceci étant, la soirée d’ouverture de «L’Afrique en capitale» s’est distinguée par l’organisation, le 28 mars, d’un concert animé au Théâtre national Mohammed V par le groupe Jokko. Un quintet musical et vocal qui trace un trait d’union entre le Maroc, le Sénégal, le Mozambique et la Côte d’Ivoire. La voix de Aziz Sahmaoui a également retenti dans ces locaux. De plus, le cinéma Renaissance abritera, dans le cadre de ce grand événement, le festival des écoles de cinéma du 10 au 15 avril. De quoi découvrir davantage non seulement l’art mais aussi le cinéma africain ! 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *